NOUVELLES

Le gardien réserviste de l'Impact Evan Bush aura droit à un autre départ

23/07/2014 07:17 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal espère que son gardien réserviste lui permettra de recommencer à gagner des matchs.

Evan Bush obtiendra le départ devant le filet pour un deuxième match d'affilée, jeudi, quand le onze montréalais affrontera le Real Salt Lake dans l'Utah. La troupe de Frank Klopas tentera d'arrêter à trois sa série de défaites.

Bush, qui n'avait pas encore obtenu de départ en MLS avant de se voir confier le filet dans une défaite de 2-1 à Columbus, samedi dernier, jouera à la place du vétéran gardien Troy Perkins.

«Pourquoi ne le ferait-il pas?, a déclaré Klopas quand on lui a demandé si Bush amorcerait le match à Salt Lake. Il mérite l'opportunité d'être là et il a disputé un très bon match contre Columbus, peu importe le résultat.»

Depuis qu'il s'est joint à l'Impact en 2011, le gardien réserviste du club montréalais n'a amorcé que trois matchs en MLS (0-3-0). Il a par ailleurs pris part à quatre matchs de la Ligue des Champions de la CONCACAF (2-2-0) et mené l'équipe à deux championnats canadiens consécutifs (3-2-3), en 2013 et en 2014.

«Quand tu fais partie d'une équipe, des choses changent selon certaines situations, a noté Bush. Il faut bien réagir quand on fait appel à toi.»

Klopas a insisté pour dire que ce n'est pas le malentendu entre Perkins et le défenseur Heath Pearce qui a mené au but vainqueur du Sporting, à la fin du récent match contre Kansas City, qui a mené à sa décision de confier le filet au réserviste de 28 ans depuis ce temps. Il a dit simplement vouloir réduire la charge de travail de Perkins, qui obtenait jusqu'ici tous les départs en matchs de la MLS.

«Troy est très bon. Mais avec tous ces matchs, il n'est peut-être pas aussi alerte, il est peut-être un peu fatigué, a affirmé Klopas. C'est une question de forme. C'est la même chose pour les joueurs de champ. Des gars vont avoir la forme parfois, et parfois non. Il faut profiter de la profondeur qu'on a.

«Nous avons deux très bons gardiens, y compris un plus jeune qui pousse, qui veut jouer, mais qui a besoin de temps de jeu. (Bush) paraissait bien à l'entraînement et il a bien paru dans le match qu'il a disputé.»

Pour que l'Impact (3-10-5) signe sa première victoire à l'étranger cette année, il faudra que Bush donne la meilleure prestation de sa carrière contre une équipe de Salt Lake qui occupe la troisième place de son association avec une fiche de 7-4-8. Les joueurs montréalais n'ont guère accordé de soutien à leurs gardiens cette saison, alors qu'ils n'ont marqué qu'un but par match en moyenne.

Et à l'étranger, le onze montréalais n'a inscrit que six buts, pour un différentiel de moins-11.

La présence d'un autre gardien devant le filet ne représente pas une distraction pour les joueurs de l'Impact, a estimé le capitaine Patrice Bernier.

«Personne ne pense à ça, a-t-il dit. On est dans une période de changements. Il pourrait y avoir d'autres changements jeudi. Il n'y pas de joueur en particulier qu'on peut blâmer. On veut tous gagner — l'entraîneur, toute l'équipe. On cherche la recette gagnante en ce moment. C'est à nous, collectivement, de soutenir tous les joueurs qui ont vu de meilleurs joueurs.»

Le statut de Justin Mapp est incertain en vue du match de jeudi. Le milieu de terrain, qui a composé avec des malaises à l'aine cette saison, a quitté l'entraînement de mardi après moins d'une heure. Eric Miller et Gorka Larrea ne seront pas en uniforme.

PLUS:pc