NOUVELLES

Le canadien Bombardier se réorganise et supprime 1.800 postes

23/07/2014 06:55 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Bombardier va réorganiser sa division aéronautique en supprimant 1.800 emplois "dans des fonctions indirectes" et non liés à la production, a indiqué mercredi Isabelle Rondeau, porte-parole du groupe canadien.

Moins d'un an après le vol inaugural de son dernier avion, le CSeries, un mono couloir venant concurrencer les plus petits modules de Boeing ou Airbus, le constructeur canadien procède à une réorganisation en profondeur de toutes ses activités aéronautiques.

En raison des retards de son programme CSeries, Bombardier avait décidé fin décembre de supprimer 1.700 emplois dans sa division aéronautique, principalement à l'usine de Mirabel, au nord de Montréal, et dans les bureaux de développement. C'est donc le deuxième plan social d'importance en quelques mois pour ce groupe aéronautique.

Initialement attendus à l'automne 2014, les premiers appareils CS100 ne devraient être remis aux compagnies clientes qu'au cours de la deuxième moitié 2015, et les premiers CS300 (135 places) six mois plus tard, soit à l'horizon 2016.

Bombardier Aéronautique va disparaître pour laisser place aux divisions Bombardier Avions d'affaires, Bombardier Avions commerciaux, et enfin Bombardier Aerostructures et services d'ingénierie. Ces trois entités aux côtés de Bombardier Transport pour les activités ferroviaires seront directement rattachées au PDG du groupe Pierre Beaudoin.

"Les fonctions du groupe Bombardier Aéronautique et la division Services à la clientèle seront absorbées par les trois secteurs d'activité aéronautique, entraînant une réduction des coûts et des frais généraux", a indiqué le constructeur.

Avec la suppression d'un étage dans l'organisation, ce sont tous les postes des fonctions administratives (finances, ressources humaines, commerciales...) qui vont être supprimés car redondants avec les mêmes fonctions dans les divisions Avions d'affaires ou Avions commerciaux.

Ceci représente "environ 15% des fonctions intermédiaires", a indiqué Isabelle Rondeau, soit 1.800 personnes sur différents sites qui quitteront leur emploi avant la mise en place de la nouvelle organisation prévue pour le 1er janvier 2015.

"Dans le cadre de cette réorganisation, le président et chef de l'exploitation de Bombardier Aéronautique, Guy Hachey, prend sa retraite", a annoncé Bombardier dans un communiqué. De par ses fonctions, M. Hachey supervisait le programme CSeries.

La réorganisation est "une autre étape de l'évolution de Bombardier", a déclaré Pierre Beaudoin en rappelant la récente réorganisation de Bombardier Transport.

Pour diriger les différents secteurs d'activité, Bombardier garde les hommes déjà en place, à savoir "Lutz Bertling chez Bombardier Transport, Éric Martel chez Avions d'affaires et Mike Arcamone chez Avions commerciaux", a indiqué le groupe.

En créant une branche dédiée aux services d'ingénierie, Bombardier veut vendre son savoir-faire et son "expertise dans ce domaine au sein de l'industrie aéronautique, générant ainsi de nouveaux revenus".

mbr/sl/bdx

BOMBARDIER

PLUS:hp