NOUVELLES

La BERD confirme qu'elle va geler ses nouveaux investissements en Russie

23/07/2014 08:20 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a confirmé mercredi qu'elle allait geler ses nouveaux programmes d'investissement en Russie, dans le cadre des nouvelles sanctions européennes contre le rôle du pays dans la crise en Ukraine.

Elle "ne pourra pas approuver de nouveaux projets d'investissement en Fédération de Russie" pour l'instant, à la suite d'une décision approuvée par la majorité de son conseil d'administration.

La totalité des représentants des pays membres de l'UE a voté en faveur de cette décision, qui a aussi reçu le soutien de certains pays non membres de l'UE, a indiqué la Berd sans donner plus de détails.

La Berd, basée à Londres, a été fondée en 1991 pour favoriser le passage des pays de l'ex-bloc soviétique à l'économie de marché. Son conseil d'administration regroupe 64 pays membres plus l'Union européenne et la Banque européenne d'investissement (BEI).

"La Banque va continuer à gérer son portefeuille de projets existants et maintenir ses relations avec ses clients en Russie", précise-t-elle cependant dans un communiqué. Elle va également maintenir sa présence physique dans le pays.

Au premier semestre, la Berd a investi 3,6 milliards d'euros dans les 35 pays où elle intervient, dont 19% dans la seule Russie. Environ 90% des investissements réalisés en Russie l'an dernier concernait le secteur privé.

L'Union européenne et les Etats-Unis avaient durci la semaine dernière leurs sanctions contre la Russie en raison de son rôle dans la crise en Ukraine. C'est dans ce cadre que les Européens avaient décidé de geler des programmes menés en Russie par la BEI et la BERD.

jmi/pn/ih

PLUS:hp