NOUVELLES

La Banque mondiale confiante sur la capacité de relance rapide de l'Inde

23/07/2014 11:59 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

La président de la Banque mondiale a fait part mercredi de son optimisme sur la relance de l'économie indienne et les capacités de son nouveau Premier ministre Narendra Modi d'accélérer le développement du pays.

Jim Yong Kim, qui a rencontré Modi et le ministre des Finances, Arun Jaitley et visité plusieurs sites financés par la BM pendant trois jours, a chiffré à 15 à 18 milliards de dollars les financements disponibles auprès de son organisation pour soutenir l'Inde d'ici trois ans.

L'Inde est le premier emprunteur de la Banque mondiale, qui aide au développement et à l'éradication de la pauvreté. La croissance indienne est au ralenti depuis deux ans, passée sous les 5%, un rythme insuffisant pour fournir de l'emploi aux millions d'actifs arrivant chaque année sur le marché du travail.

"Je repars encore plus optimiste qu'à mon arrivée, je suis très impressionné par son sens de l'urgence (..) et sa façon de diriger dans des situations compliquées", a déclaré Kim à propos de Modi lors d'une conférence de presse.

"Son intention est de faire croître rapidement l'économie et le nombre d'emplois, ainsi que de montrer au peuple indien qu'il peut changer les choses rapidement sur un grande échelle", a-t-il ajouté.

Le président de la BM a également exhorté le Premier ministre indien à faciliter les échanges commerciaux mondiaux au moment où l'Inde menace de bloquer l'accord qui avait été conclu par les pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en décembre à Bali.

"Des échanges plus libres et plus développés sont très importants pour les nations pauvres", a dit Kim alors que les 160 pays de l'OMC doivent ratifier l'accord de Bali avant fin juillet.

Kim a souligné la volonté du nouveau gouvernement d'accélérer le développement de son système éducatif et de ses capacités énergétiques, alors qu'un quart de sa population de 1,25 milliards d'habitants est privée d'électricité, selon la BM.

"Nous allons devoir avancer plus vite que jamais pour suivre son rythme", a dit le président de la Banque mondiale.

De son côté, Narendra Modi a estimé qu'"une mise en oeuvre rapide" des projets était "essentielle", dans une déclaration sur son compte Twitter. "Accélérer la mise en oeuvre des projets de la Banque mondiale va certainement accroître leur impact", selon lui.

ef-pmc/fw

PLUS:hp