Huffpost Canada Quebec qc

Le boxeur Jean Pascal prêt à rentrer au bercail avec GYM et InterBox

Publication: Mis à jour:
JEAN PASCAL
PC

Y a-t-il divorce ou pas entre le boxeur Jean Pascal et les promoteurs québécois Groupe Yvon Michel (GYM) et InterBox?

Après avoir annoncé qu'il abandonnait GYM et InterBox mardi soir, et peu de temps après la confirmation du divorce par les deux organisations mercredi midi, Pascal a fait volte-face en après-midi et il s'est dit prêt à rentrer au bercail.

« Pour les partisans du Québec, a-t-il clamé au Réseau des sports. J'ai parlé avec mes conseillers et j'ai changé d'idée... Je vais accepter de boxer contre Tavoris Cloud sans le 50 000 $ que j'exigeais. La balle est dans le camp du Groupe Yvon Michel et d'InterBox. »

Yvon Michel n'a pas mis de temps à réagir. En entrevue à Radio-Canada Sports, mercredi en début de soirée, le président de GYM a expliqué que la décision de se séparer de Pascal avait été mûrement réfléchie et, sans refermer la porte complètement, il a affirmé qu'aucune discussion n'était prévue avec le clan Pascal. « Je serais très surpris que ça nous fasse changer d'idée », a-t-il dit à propos de la volte-face de Pascal. Michel a ajouté que le président d'InterBox, Jean Bédard, était du même avis que lui, et que les deux hommes devaient se reparler plus tard en soirée.

« Si c'est le cas (s'ils ne changent pas d'idée), ça démontre juste qu'ils ont utilisé les frais d'entraînement comme porte de sortie pour pas organiser le combat », a réagi Pascal à son tour.

« Les frais d'entraînement étaient quelque chose déjà acquis dans mon contrat précédent et selon les dernières nouvelles, j'ai gagné mon dernier combat. Alors comment on pourrait-on m'enlever un droit acquis? Si j'avais perdu contre Lucia Bute, là on aurait pu revoir mon contrat à la baisse (...) alors pour moi, c'était juste une formalité les frais d'entraînement, et c'est là qu'on a eu la mésentente.

« (...) Depuis 2009 j'ai ce montant-là à chaque combat, alors je me demande pourquoi ce combat-ci, j'avais pas le droit d'avoir les frais d'entraînement, ça ne fait aucun sens. »

Le fil des événements

Quelques heures plus tôt, mercredi, GYM et InterBox avaient officialisé la rupture. Yvon Michel avait affirmé que c'est la demande additionnelle d'un montant de 50 000 $ « en frais d'entraînement » qui avait provoqué la fin de l'association entre les deux parties. Pascal, lui, avait assuré sur son compte Twitter qu'il n'avait jamais exigé plus d'argent.

« Je suis un char d'assaut avec Un [sic] cerveau », a-t-il ajouté quelques instants plus tard.

Pascal a soutenu que des frais semblables ont toujours fait partie des ententes qu'il a paraphées dans le passé avec GYM. Qui dit vrai? Rien n'est simple dans le milieu de la boxe.

En vertu de l'entente de principe que les parties avaient ficelée le printemps dernier, Pascal devait combattre en septembre à Montréal contre Tavoris Cloud.

Dans un communiqué publié mercredi avant la volte-face de Pascal, GYM et InterBox ont tenu à préciser qu'un gala de boxe aura bel et bien lieu le 27 septembre au Centre Bell. Les deux organisations disaient travailler à la possible présentation d'un combat de remplacement entre Artur Beterbiev (4-0, 4 K.O.) et l'Américain Cloud (24-2-0, 19 K.-O.) pour le titre NABA des mi-lourds.

« C'est sans gaieté de coeur que nous avons dû prendre cette décision et nous souhaitons bonne chance à Jean Pascal dans ses projets futurs. Il a certainement les aptitudes requises pour redevenir champion du monde. Par contre, ce dénouement va permettre l'éclosion de nouveaux talents qui ne demandent que l'occasion de faire leurs preuves », a souligné Michel dans le communiqué.

« Parfois, les affaires prennent des tournures inattendues et les choix s'imposent d'eux-mêmes, a renchéri Jean Bédard. Pour les deux organisations, il faut continuer de travailler à offrir aux amateurs de boxe des galas d'envergure à la hauteur de leur attente et à faire valoir la relève. »

Au printemps, quand son entente précédente avec GYM était échue, Pascal avait laissé entendre que des promoteurs américains avaient montré un certain intérêt à son endroit. Il avait fini par accepter la proposition conjointe de GYM et d'InterBox en vue de ses deux prochains combats.

En ce qui a trait au gala du 27 septembre, les promoteurs ont mentionné que les détails seront communiqués prochainement.

Pascal en fera-t-il partie finalement? La controverse n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Aussi sur le HuffPost:

Close
Combat Pascal-Bute - 18 janvier 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Pascal quitte GYM et Interbox

Pascal, GYM et InterBox : qui dit vrai?

Jean Pascal réclamait 50 000 $ de plus

Le boxeur Jean Pascal rompt les liens avec ses promoteurs GYM et InterBox

Jean Pascal: «Ils essayent de me faire mal paraître»

«Il nous a donné un ultimatum» - Michel

Jean Pascal répond à Yvon Michel

Boxe : Une demande de dernière minute a mené au divorce entre Jean Pascal ...