POLITIQUE

Le sénateur suspendu Mike Duffy aurait reconnu la paternité de sa fille illégitime Karen Duffy

23/07/2014 12:22 EDT | Actualisé 23/07/2014 12:25 EDT
CP

Le sénateur Mike Duffy, suspendu pour une affaire de fraude et d'abus de confiance, aurait reconnu la paternité de sa fille illégitime, selon la mère de celle-ci, rapporte l'Agence QMI.

Après des années de tentatives infructueuses, Karen Duffy, qui vit au Pérou, aurait pu communiquer via Facebook et FaceTime avec celui qu'elle considère être son père. Les échanges étaient «chaleureux», a-t-elle confirmé à CBC, et devraient être plus fréquents.

Sa mère Yvette Benites Ruiz ajoute qu'il veut parler à sa fille «à tous les soirs» et pense que père et fille se rencontreront un jour.

Karen Duffy avait fait une sortie remarquée dans le magazine Maclean's le 15 juillet dernier dans laquelle elle affirmait être la fille du sénateur suspendu. Mike Duffy avait alors rejeté ces allégations du revers de la main, discréditant les propos de la mère, ex-vendeuse de drogue.

Yvette Benites Ruiz avait été emprisonnée dans une prison pour femmes à Kingston, en Ontario, pour avoir rentré de la cocaïne au Canada, à la fin des années 70. Elle aurait ensuite rencontré Mike Duffy par le biais de sa soeur, Moira Duffy, elle aussi détenue à ce moment-là.

Avant d'être déportée au Pérou, elle avait laissé une lettre à Mike Duffy expliquant qu'elle était enceinte.

La GRC a annoncé, la semaine dernière, qu'elle avait déposé 31 chefs d’accusation contre Mike Duffy, notamment de fraude, d’abus de confiance et de corruption de fonctionnaire judiciaire. Selon les accusations, la fraude s’élèverait à plus de 200 000 $.

Les accusations proviennent concernent des allocations de logement et de déplacement que Mike Duffy aurait réclamé, ainsi que d'un chèque de 90 000 $ provenant de l’ex-chef de cabinet de Stephen Harper, Nigel Wright.

Le sénateur suspendu a nié avoir fait des gestes criminels.

De nouveaux documents déposés à la cour indiquent que Mike Duffy a facturé les contribuables pour un entraîneur personnel, un artiste du maquillage ainsi que pour des frais de déplacements personnels pour assister à des funérailles et à d'autres cérémonies.

Le sénateur de 68 ans devrait se présenter en cour le 16 septembre.

(Avec La Presse Canadienne)

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat