BIEN-ÊTRE

Une virée gourmande à Montebello (PHOTOS)

22/07/2014 12:13 EDT
Jasmine Nadeau

Je l’avoue, je suis gourmande. Je salive à l’idée de vous parler de mon escapade à Montebello. Une virée sucrée salée comme du caramel à la fleur de sel. J’ai volé l’idée d’une des pralines de ChocoMotive, la chocolaterie du village qui sera notre premier arrêt. Au menu pour la suite de la grande séduction des papilles: la fromagerie Montebello, la micro-brasserie les Brasseurs de Montebello et une pause thé au jardin du Manoir Louis-Joseph-Papineau pour se préparer à la grande finale au restaurant Aux Chantignoles du Château Montebello.

Nous partons à pied du château, question de brûler un peu de calories et de nous donner bonne conscience. Dix minutes plus tard, nous voici devant l’ancienne gare de Montebello transformée en économusée du chocolat, la chocolaterie ChocoMotive. C’est à la fois une chocolaterie artisanale, une pâtisserie, un bistro et une boutique de produits du terroir. On peut assister au travail des artisans chocolatiers à travers de grandes baies vitrées. Ils créent des chocolats à partir de sucre et de cacao certifiés biologiques et équitables en provenance à 90% du Pérou. «Alors, je vais prendre parmi vos pralines une Manon (pâte d’amande, crème, beurre, fondant, pacane grillée, chocolat blanc), une Lavandine (ganache noire, lavande et lime, chocolat noir), une truffe au beurre (beurre, crème, chocolat noir) puis une Noisette dorée (noisette rôtie, caramel, poudre d’or, chocolat noir)». À ne pas manquer le lait au chocolat noir, diablement divin!

La chocolaterie ChocoMotive

Ouvert tous les jours de 9h à 18h

chocomotive.ca

Un kilo en trop plus tard, nous voilà à la fromagerie Montebello, située à quelques pas. Le fromager Alain Boyer nous présente avec fierté et passion son fromage frais qu’il propose en bloc ou en tortillon, puis nous fait goûter ses trois fromages fins. Inspiré de l’histoire de la région, il a nommé son fromage mi-ferme au lait de vache le Tête à Papineau, le bleu à pâte persillé le Rébellion 1837 et enfin le fromage de lait de brebis le Manchebello. Les affaires vont plutôt bien à la fromagerie. Après seulement trois ans d’existence, le Rébellion 1837 se retrouve en finale du concours Caseus, qui récompense les meilleurs fromages du Québec. Voici une recette qui mettra en valeur ses arômes de champignons et son léger goût piquant: sur un lit de roquette, empiler des tranches de tomates jaunes et oranges. Salez et poivrez. Garnir de fromage bleu Rébellion 1837 et de quelques gouttes d’huile de truffes blanches ainsi que d’un trait de réduction de vieux balsamique. Simple et savoureux.

La fromagerie Montebello

Ouvert du samedi au jeudi jusqu’à 17h et vendredi jusqu’à 18h

fromagerie-montebello.ca

En sortant de la fromagerie, le soleil chaud nous donne soif et la terrasse des Brasseurs de Montebello nous fait les yeux doux. Le pub vient tout juste d’ouvrir ses portes. Un endroit sympathique où l’on peut déguster une très belle variété de bières artisanales. La première bière maison est la reine du Mont-Vinoy. Le miel qui entre dans sa préparation provient des Douceurs du Mont Vinoy, à Chénéville. J’aime bien leur description: une blonde mielleuse, épicée de bonheur. Leur slogan est d’ailleurs «Le bonheur, une bière à la fois». La seconde, plus forte, se nomme le Fantôme d’Ézilda en l’honneur de la fille de Louis-Joseph Papineau. Il paraît qu’après l’avoir bu, on ne peut plus se séparer de son fantôme!

Les Brasseurs de Montebello

Le pub est ouvert tous les jours à partir de 11h

brasseursdemontebello.com

Pour bien comprendre qui est cette Ézilda Papineau, nous partons remplis de quelques bonheurs à la découverte du fameux manoir que Louis-Joseph-Papineau fit construire entre 1847 et 1850. Déjà reconnu pour sa grande carrière politique et son dévouement pour le Bas-Canada, Louis-Joseph régnera en seigneur sur ces terres. Son épouse lui donnera neuf enfants dont seulement cinq survivront. Parmi eux, la vieille fille Ézilda se chargera de l’éducation des enfants de sa sœur, la défunte Azélie, mariée au peintre Napoléon Bourassa. Elle veillera plus particulièrement à celle du jeune Henri Bourassa. Cette Ézilda devait sans doute être très douée pour l’éducation, puisqu’on doit à Henri la fondation du journal Le Devoir. Ça prenait certainement une tête à Papineau pour réussir ce coup-là!

Le manoir, lié à cette riche histoire politique du Québec, témoigne de la vie quotidienne de la noblesse de l’époque. Les pièces sont meublées et décorées avec opulence. La collection d’antiquités est fascinante. On découvre la chambre d’Ézilda avec son lit minuscule, la bibliothèque de Louis-Joseph, l’imposante salle de bal, le salon luxueux et l’impressionnante salle à manger où ils recevaient leurs convives avec grand décorum. Un menu très élaboré illustre à quel point ils vivaient en vrais seigneurs.

Après la visite, c’est l’heure du thé au jardin, comme c’était coutume au temps des Papineau. Des tables et des chaises sont disposées tout autour du pavillon au bord de l’eau. Le soleil filtre à travers les branches des arbres, le bonheur est toujours au rendez-vous, une tasse à la fois.

Lieu historique national du Manoir-Papineau

Ouvert vendredi, samedi, dimanche et les jours fériés, de 10h à 17h

12 juillet, fête champêtre familiale digne des Papineau, à ne pas manquer.

pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/qc/manoirpapineau

Le temps est venu de quitter la somptueuse demeure historique. On emprunte le petit sentier qui passe devant l’écurie. Un peu plus bas se dresse devant nous le plus gros bâtiment de bois rond au monde. Le Château Montebello, construit en 1930. Il fut d’abord un club privé «Le Seigniory Club», puis transformé en hôtel vers 1970. Aujourd’hui administré par la chaîne Fairmont, cet hôtel jouit d’une grande réputation internationale. Il faut voir l’immense cheminée trôner au centre du hall. L’effet est spectaculaire.

Le temps de se rafraîchir dans notre luxueuse chambre et de se changer, c’est l’heure du rendez-vous à la salle à manger. Le chef exécutif propose une cuisine du terroir, de proximité et bio autant que possible. Il a décidé cette année d’aménager un jardin de fruits et de légumes sur les terrains du Château pour approvisionner le restaurant. Il nous parle de l’importance de prioriser les producteurs locaux. Dans le menu, on peut lire des exemples de cette fructueuse complicité: fromage de chèvre de Papineauville aux fruits confits et sablés bretons à l'oignon, haut de surlonge d'agneau aux poivrons et romarin, purée de Yukon Gold à la Tête à Papineau, risotto aux champignons et fromage bleu Rébellion 1837 ou noisettes de cerf de Boileau, confit d’échalotes et griottes…

Une vraie synergie s’est installée entre le chef et les producteurs. Dans cette foulée, il a composé le forfait un chef à la ferme où il fait la tournée de quelques producteurs avec les clients, mange avec eux sur la route et pour terminer leur journée découverte, il leur prépare un repas gastronomique Aux Chantignoles, concocté avec les produits choisis lors de leur escapade.

Le Fairmont Château Montebello

Montebello est situé à mi-chemin entre Montréal et Ottawa.

Le forfait Chef à la ferme est disponible le 25 juillet et le 15 août.

fairmont.com/montebello

Avis à ceux qui veulent garder la ligne, on apporte les vélos et après une bonne nuit de sommeil, on consulte le site tourismeoutaouais.com/velo pour choisir son parcours préféré.

INOLTRE SU HUFFPOST

Virée gourmande à Montebello