NOUVELLES

Retour sur l’héritage de Félix Leclerc, qui aurait eu 100 ans le 2 août

22/07/2014 12:50 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Félix Leclerc ne vieillira plus! À jamais, nous garderons le souvenir du bel homme mûr qu’il était devenu avant que la mort l’emporte, le 8 août 1988. On se devait de souligner que Félix, qui, par son œuvre, nous a proposé un guide du bonheur, aurait 100 ans aujourd’hui.

Jean-Claude Labrecque a eu l'idée de produire un documentaire qui raconte le cheminement de celui qui a vu le jour à La Tuque, au milieu d’une famille de onze enfants. Dès ses premières compositions, c’est un impresario parisien, de passage au Québec, qui flaire le talent du poète et l’invite en France où il présentera un spectacle à l’A.B.C de Paris. Fort de son incontestable succès, il revient au Québec où on mettra plus de temps à apprécier l’ampleur de son travail. Mais, au final, «Félix» s’imposera à travers son œuvre dont la poésie s’inspire de la beauté de la nature mais aussi de celle des hommes malgré leurs travers.

À «Zone Doc», le vendredi 1er août, 21h, à Radio-Canada, les images qui évoquent la vie de l’auteur-compositeur-interprète et maître à penser sont accompagnées de plusieurs de ses compositions dont «Notre sentier», «Le tour de l’Île», «Moi, mes souliers», «Le P’tit Bonheur», «L’Hymne au printemps» et plusieurs autres.

La musique: plus efficace qu’on pense

La musique et les chansons font partie de nos vies au point où on ne réalise pas toujours l’effet qu’elles peuvent produire sur l’humain et autres êtres vivants. À TV5, le mercredi 30 juillet, 19h, on a fouillé ce dossier dans le cadre de «Specimen / La musique, cette potion magique» et ce chapitre nous apportera une plus grande ouverture sur l’effet que peut inspirer la musique.

D’expérience, on sait que la musique calme les bébés, galvanise les foules, apporte de la gaieté, accompagne la tristesse, nous induit à la réflexion, bref, ses tâches sont multiples. Un compositeur explique comment créer de la musique joyeuse ou triste, ou encore, celle qui inspire la peur. Soumis à des sons spécifiques deux fois par jour, les végétaux réagissent aux sons. La musique sert aussi de thérapie et, curieusement, on arrive à sortir les personnes atteintes d’Alzheimer de leur torpeur en les incitant à fredonner des chansons qu’elles ont connues dans leur jeunesse et dont elles se souviennent alors qu’elles ont oublié tout le reste.

On a testé également des groupes d’enfants adeptes ou non de cours de musique pour constater que ceux qui avaient été familiarisés avec la musique avaient de meilleurs résultats aux tests de QI. On évoque enfin les boutiques où on diffuse une musique rythmée, à tue-tête, ce qui a pour effet de produire des effets très néfastes comme c’est le cas dans les sessions de torture.

Salut à Louis de Funès

Qui ne connaît pas Louis de Funès, le fameux «Gendarme de Saint-Tropez» au langage non verbal plus qu’élaboré? Le comédien, décédé d’un infarctus en 1983, a joué dans près de 150 films et aurait eu 100 ans, le 31 juillet. Pour souligner cet anniversaire, ARTV présente, ce dimanche, 20h34 précisément, «L’aile ou la cuisse», de Claude Zidi, où on retrouve le populaire verbo-moteur en directeur d’un guide gastronomique, père de Gérard (Coluche) qui est peu intéressé au métier du paternel, tous deux engagés dans une lutte contre un géant d’une chaîne de restauration.

Otto et Elise Hampel, un couple berlinois, ont, durant deux ans, travaillé incognito contre Hitler et sa propagande. Ils voulaient soulever l’opinion publique en dévoilant les vérités sur les politiques du Führer. Ils utilisaient alors des cartes postales rédigées dans le secret de leur appartement, qu’ils distribuaient au hasard de leurs déplacements quotidiens. Jusqu’au jour où Otto a perdu une de ces cartes sur les lieux de son travail. À «Pour l’Histoire / Seuls contre Hitler», ce dimanche, 20h, à Télé-Québec.

En 1989, le couple Chantale Daigle-Jean-Guy Tremblay ont fait les manchettes après une affaire d’avortement. Se voyant enceinte, la jeune femme choisit de se faire avorter, refusant de porter l’enfant de son ex-ami. Le père biologique s’opposant à l’avortement en appelle à la justice et le juge interdit à Chantale de mettre fin à sa grossesse. Celle-ci décide donc de se rendre aux États-Unis pour donner suite à son projet. «Tout le monde en parlait», le mardi 29 juillet, 19h30, à Radio-Canada.

À RADIO-CANADA: D’après l’œuvre de Anne Hébert, «Le Torrent» raconte la désolante relation entre une mère et son fils vivant dans l’isolement et l’austérité. Ayant eu ce fils hors mariage, Claudine (Dominique Quesnel), pour se faire pardonner sa faute, veut faire un prêtre de François (Victor Trelles Turgeon). Mais celui-ci refuse et provoque ainsi la colère de Claudine qui lui porte un coup à la tête et le rend définitivement sourd, ce dimanche, 22h30. Le jeudi 31 juillet, 20h et 21h, on retrouve «Les Boys», quinze ans plus tard, une occasion que Stan (Rémy Girard) tient beaucoup à souligner mais pas Popol (Michel Charrette). Le talent de Frédérick De Grandpré est apprécié jusqu’à Canmore, en Alberta, puisque c’est là où il est attendu pour «La Petite Séduction», le mercredi 30 juillet, 20h.

À TVA: Par centaines, jumeaux et triplés défileront accompagnés de la musique des années 1960, glorieuse époque d’Olivier Guimond dont on célébrait le centenaire. «Défilé des jumeaux 2014», ce dimanche, 18h30.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Réalisé par Steve McQueen, «La Honte» met en scène Brandon (Michael Fassbender), jeune homme sans histoire, apprécié de tous. Sauf que ce trentenaire de belle apparence cache une obsession dont il a honte: le sexe et la pornographie. Puis, Sissy (Carey Mulligan), sa sœur de nature instable, vient s’installer chez lui et troubler sa routine, le mardi 29 juillet, 21h.

À HISTORIA: «La Grande Guerre» a non seulement tué neuf millions de personnes mais elle fut l’université d’Adolf Hitler qui y a participé. Non seulement on a eu l’occasion de découvrir son absence totale de sensibilité et de compassion mais aussi ses tendances à la mégalomanie car, après quatre jours au front, il fut assigné à la fonction d’aide de camp et pourtant, le futur Führer n’hésitait pas à s’afficher comme un soldat héroïque. En trois épisodes, le mercredi 30 juillet, 19h.

PLUS:pc