NOUVELLES

L'Australien Michael Rogers remporte la plus longue étape du Tour de France

22/07/2014 11:41 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

BAGNÈRES-DE-LUCHON, France - À sa 10e participation au Tour de France, le triple champion du monde Michael Rogers de l'Australie a finalement savouré une première victoire d'étape, mardi.

Le coureur de l'équipe Tinkoff-Saxo Bank s'est échappé au cours d'une descente menant vers l'arrivée, au moment où la prestigieuse course cycliste fait son entrée dans les montagnes Pyrénées.

«C'est le rêve de tout cycliste de remporter une étape du Tour de France», a affirmé Rogers, qui de devancé de neuf secondes le Français Thomas Voeckler — double vainqueur de la plus longue étape de la Grande Boucle (Carcassone-Bagnère-de-Luchon, 237,5 kilomètres) au cours des quatre dernières années.

«Je ne peux pas décrire avec des mots la joie que j'ai ressentie dans les 500 derniers mètres... J'espère ne pas avoir à patienter pendant 10 autres années avant de revivre une sensation semblable.»

Vincenzo Nibali, qui a terminé à environ huit minutes et demie derrière, est resté collé à ses plus proches poursuivants et il a conservé le maillot jaune de meneur, à l'issue de la 16e étape. Au classement général, l'Italien possède une avance de quatre minutes 37 secondes face à l'Espagnol Alejandro Valverde.

La lutte pour l'obtention d'une place sur le podium a pris une autre tournure: Thibault Pinot de la France a effectué une remontée jusqu'à la troisième place au classement, à 5:06 de Nibali, tandis que Tejay van Garderen des États-Unis a perdu de précieuses minutes, pointant maintenant en sixième position.

Rogers a souligné qu'il n'aurait pas eu l'occasion de lutter pour une victoire d'étape n'eût été de la perte d'Alberto Contador — le leader de l'équipe et champion en titre du Tour qui s'est blessé au cours de la 10e étape. En l'absence de l'Espagnol, la stratégie consiste maintenant à tenter de remporter des étapes.

«Je peux être reconnaissant, mais je suis aussi très navré qu'Alberto ne soit pas ici», a-t-il déclaré.

Rogers a failli ne pas prendre part à la plus prestigieuse course cycliste.

Dans une décision rendue publique en avril, l'Union cycliste internationale (UCI) a accepté l'explication selon laquelle la viande que Rogers avait mangée en Chine, l'an dernier, avait contribué à l'échec du test antidopage subi peu de temps après lors d'une compétition au Japon.

Rogers avait convaincu l'UCI qu'il n'avait pas l'intention de tricher, et il a dit que l'épisode avait été très éprouvant pour sa famille.

«Ç'a assurément été une bonne leçon de vie. Vous en avez besoin parfois», a-t-il précisé.

Rogers a pris part à une course en octobre dernier en Chine, où le clenbutérol est largement administré au bétail afin d'augmenter la masse musculaire et de réduire le gras.

L'UCI a disqualifié Rogers de la course japonaise, avant de décider de ne pas imposer de sanction additionnelle après avoir consulté l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Rogers a gagné deux étapes au Tour d'Italie cette année.

Forfait de Costa

Avant la course, l'équipe Lampre-Merida a annoncé le forfait du champion du monde Rui Costa en raison de la pneumonie. Le coureur portugais occupait le 13e rang, à environ 13 minutes de Nibali.

L'étape de mardi a été une mise en jambes pour les exténuantes courses dans les Pyrénées, mercredi et jeudi.

Hormis une étape de contre-la-montre, la 17e étape mercredi sera la plus courte du Tour, à 124,5 kilomètres. La course comporte tout de même trois ascensions de catégorie 1.

PLUS:pc