NOUVELLES

Israël mérite le Prix Nobel pour sa "retenue" à Gaza, dit son ambassadeur Ron Dermer à Washington

22/07/2014 12:29 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

Les soldats israéliens devraient recevoir le Prix Nobel de la Paix pour la "retenue inimaginable" dont ils font preuve dans leur lutte contre le Hamas, a affirmé mardi l'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, appuyant le droit de son pays à se défendre.

L'ambassadeur Ron Dermer a fait ces déclarations lundi soir lors d'un événement organisé par le groupe des Chrétiens unis pour Israël, selon le texte de son allocution posté sur sa page Facebook.

Comparant les roquettes tirées par le Hamas sur Israël aux bombardements allemands sur Londres durant la Seconde guerre mondiale, M. Dermer s'en est pris à ceux "qui accusent effrontément Israël de génocide et qui nous mettent sur le banc des accusés pour crimes de guerre".

"La vérité est que les forces de défense israéliennes devraient recevoir le Prix Nobel de la Paix car elles se battent avec une retenue inimaginable", a-t-il affirmé.

S'adressant à des journalistes mardi matin, Ron Dermer est toutefois allé moins loin, admettant qu'Israël n'était "pas parfait, nous commettons aussi des erreurs".

"Un missile peut exploser au mauvais endroit, nous pouvons faire des erreurs dans le domaine du renseignement, mais nous ne prenons jamais sciemment des civils pour cible", a-t-il dit. "Israël ne prend jamais de civils palestiniens pour cible. Quand un civil est tué, l'opération est un échec et une tragédie".

"Je pense qu'Israël devrait gagner l'admiration de la communauté internationale pour la retenue dont il a fait preuve au regard des menaces qui pèsent sur lui", a-t-il encore dit.

"Vous devez vous poser une question simple: que feraient les États-Unis ? Que feraient la Grande-Bretagne, le Canada ou la France ? Demandez-vous comment un autre pays faisant face à de telles menaces réagirait", a repris l'ambassadeur.

Selon M. Dermer, de nombreux civils palestiniens sont utilisés comme boucliers humains par les militants du Hamas, qui placent leurs batteries de roquettes dans des endroits stratégiques comme des hôpitaux ou des écoles. Il a appelé les Nations unies à condamner le Hamas pour ces "crimes de guerre".

L'offensive israélienne dans la bande de Gaza a fait plus de 600 morts côté palestinien, et 27 soldats et deux civils israéliens sont morts depuis le début des opérations il y a deux semaines.

Conflit à Gaza - lundi 21 juillet