NOUVELLES

Chypre cherche des acheteurs pour des filiales d'une banque accusée de blanchiment

22/07/2014 12:46 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

Chypre est à la recherche d'acheteurs pour reprendre les activités sur l'île de la banque FBME, basée en Tanzanie et accusée par les Etats-Unis d'importantes opérations de blanchiment d'argent.

Chypre avait été accusé notamment par l'Allemagne d'être une immense machine à blanchir de l'argent sale d'origine russe, alors que le pays était en train de négocier début 2013 un plan de sauvetage.

Un prêt de 10 milliards d'euros a finalement été accordé à Nicosie en échange de mesures draconiennes, dont la liquidation de la seconde banque de l'île, Laïki, et une ponction de 47,5% sur les comptes de la Bank of Cyprus de plus de 100.000 euros.

La Banque centrale de Chypre avait indiqué vendredi avoir pris le contrôle des opérations des deux branches chypriotes de FBME.

Et lundi soir, elle a recommandé "la vente des opérations de FME Bank Ltd afin de protéger les déposants", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Nicos Christodoulides, en soulignant que les mesures prises par la Banque centrale démontrait "l'engagement des institutions indépendantes de la République de Chypre de garantir la stabilité financière".

Les dépôts dans les deux branches chypriotes de la banque sont estimés à 1,7 milliard d'euros.

Officiellement basée en Tanzanie, FBME a été classée cette semaine par le FinCEN, un organisme du Trésor américain, comme une "source majeure d'inquiétude liée au blanchiment d'argent". La FBME a contesté ces allégations.

Dans un communiqué, la Banque centrale de Chypre a indiqué qu'après avoir pris le contrôle des deux filiales chypriotes de FBME vendredi, son objectif était de parvenir à leur vente.

"Des membres du personnel de la (Banque centrale) sont présents au sein de FBME à Chypre depuis le 18 juillet, surveillant et approuvant les instructions de paiement", a-t-elle dit.

La Banque centrale entend que ce ne soit qu"une mesure temporaire", qui "servira à atténuer l'impact sur la banque des allégations portées" par le FinCEN.

Plus de 90% des activités bancaires internationales de FBME passent par ses branches chypriotes, selon les Etats-Unis.

La directrice du FinCEN, Jennifer Shasky Calvery, a accusé FBME de mettre en avant "un contrôle peu exigeant contre le blanchiment d'argent pour attirer des activités financières illégales issues des recoins les plus sombres du monde criminel".

"FBME a changé de pays d'immatriculation de nombreuses fois, en partie à cause de son incapacité à respecter les exigences réglementaires", a précisé Mme Calvery, qualifiant de "symbolique" le siège de la banque en Tanzanie.

"FBME a récemment pris des mesures actives pour échapper à la surveillance des autorités chypriotes de régulation", a-t-elle ajouté.

En classant FBME comme "source majeure d'inquiétude", le FinCEN l'a de fait exclue du système financier américain.

FBME a indiqué avoir engagé des mesures pour dissiper les inquiétudes américaines.

cc/kir/ps/cco/vl

PLUS:hp