NOUVELLES

Bagdad juge "inacceptable" une réunion d'opposants irakiens en Jordanie

22/07/2014 10:16 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

L'Irak a qualifié mardi d'"hostilité inacceptable" une réunion d'opposants sunnites qui s'est tenue la semaine dernière à Amman.

Bagdad a rappelé vendredi son ambassadeur en Jordanie sans donner de raison officielle, deux jours après la réunion à Amman de quelque 300 chefs de tribus et personnalités sunnites opposés au Premier ministre irakien chiite Nouri al-Maliki.

Les participants ont notamment qualifié l'offensive d'insurgés sunnites en Irak de "révolte populaire".

Bagdad a déclaré que les participants à cette réunion étaient des "ennemis du système politique et du tissu social irakiens".

"Le cabinet considère que la tenue de ces conférences est une hostilité inacceptable envers le peuple irakien de la part d'un pays ami et frère", a également déclaré le Conseil des ministres dans un communiqué, demandant au ministère des Affaires étrangères de suivre l'affaire.

M. Maliki dénonce régulièrement des ingérences étrangères et accuse les pays sunnites de la région d'armer et de financer les insurgés.

Les insurgés sunnites, menés par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), se sont emparés de larges pans du territoire irakien à la faveur d'une vaste offensive lancée le 9 juin.

Celle-ci a fait des centaines de morts, poussé des centaines de milliers d'Irakiens à fuir et permis à l'EI de proclamer un "califat" sur une zone à cheval entre la Syrie et l'Irak.

L'Irak avait été ensanglanté en 2006-2007 par un conflit entre chiites et sunnites qui avait fait des dizaines de milliers de morts.

ma/jmm/emb/hj

PLUS:hp