NOUVELLES

Arturo, l'ours polaire argentin, ne srea finalement pas transféré au Manitoba

22/07/2014 04:48 EDT | Actualisé 21/09/2014 05:12 EDT

BUENOS AIRES, Argentine - Le dernier ours polaire vivant en captivité en Argentine demeurera dans le pays malgré une pétition, signée par plus de 500 000 personnes, pour qu'il soit transféré dans un zoo du Manitoba.

Le directeur du zoo Mendoza, dans l'ouest du pays, a déclaré mardi à l'Associated Press que l'animal de 28 ans était trop vieux pour être déplacé. Selon des défenseurs des droits des animaux, l'ours, appelé Arturo, circule nerveusement dans son enclos bétonné, et ils croient que l'animal pourrait souffrir de dépression. Ils militent pour faire transporter l'animal vers le zoo d'Assiniboine Park, près de Winnipeg, au Manitoba, qui a accueilli favorablement la suggestion.

Même l'ancien président de la Chambre américaine des représentants Newt Gingrich a donné son appui au projet. «Si vous aimez les animaux autant que moi, veuillez signer la pétition pour aider l'ours polaire argentin Arturo», a-t-il récemment écrit sur sa page Facebook, où il a publié une séquence vidéo en appui à la bête. «Ses conditions de vie actuelles sont très tristes, et il mérite d'être sauvé.»

La pétition publiée sur change.org demandant à la présidente Cristina Fernandez de permettre à Arturo d'être délocalisé avait été signée par plus de 580 000 personnes en date de mardi.

Selon le directeur du zoo argentin, Gustavo Pronotto, Arturo souffre malheureusement des problèmes typiques de la vieillesse, ce qui rendrait son voyage trop périlleux, puisqu'il serait nécessaire de lui administrer des sédatifs. Un groupe de vétérinaires argentins a conclu en février que l'animal devrait demeurer là où il est.

«Arturo est étroitement lié à ses gardiens, poursuit M. Pronotto. Nous voulons seulement que les gens cessent de l'importuner.»

Greenpeace et d'autres groupes environnementaux affirment qu'il est plus dangereux de garder l'animal à Mendoza, où les températures peuvent atteindre 30 degrés durant l'été.

Le dernier ours polaire du zoo de Buenos Aires est mort en décembre 2012 après une vague de chaleur.

La partenaire d'Arturo, une ourse polaire appelée Pelusa, est morte du cancer en 2012.

Les ours polaires sauvages vivent habituellement de 15 à 18 ans, et ceux en captivité peuvent devenir trentenaires, selon l'organisme Polar Bears International, du Montana. Mariana Caram, de l'organisation OIKOS-Red Ambiental, mentionne de son côté que son groupe environnemental prépare un rapport pour contester la décision des vétérinaires.

«J'ai vu l'ours jeudi dernier. Il est sorti et n'a nagé qu'un tout petit peu. Il marche très lentement, dit-elle. Ils ont agrandi son bassin, mais ils doivent encore lui donner l'espace dont il a besoin pour marcher.»

PLUS:pc