NOUVELLES

Soudan du Sud: deuxième jour de combats à Nasir, ex-QG de la rébellion

21/07/2014 07:19 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Les combats se poursuivaient lundi dans la petite ville de Nasir, dans le nord-est du Soudan du Sud, au lendemain de l'offensive lancée par les rebelles sur leur ancien QG, a indiqué à l'AFP la mission locale de l'ONU (Minuss).

"Les combats se poursuivent dans la localité", a déclaré Joe Contreras, un porte-parole de la Minuss. "Ils sont concentrés près de la caserne de la SPLA", l'armée nationale sud-soudanaise, dans l'ouest de la ville, a-t-il dit.

La rébellion "contrôle solidement le centre de Nasir", dans l'Etat pétrolier du Haut-Nil, mais l'armée "est encore présente", a-t-il ajouté, soulignant qu'il n'était pas possible de dire que la localité avait changé de mains au profit des troupes rebelles, agrégat de déserteurs de l'armée et de milices ethniques.

Les rebelles avaient affirmé dimanche avoir repris le contrôle de la localité, située à environ 500 km au nord de Juba, près de la frontière éthiopienne.

Nasir était le quartier-général de la rébellion menée par l'ancien vice-président Riek Machar, jusqu'à ce que le troupes gouvernementales loyales au président Salva Kiir s'en emparent le 4 mai.

Si Nasir était reprise par les rebelles, ce serait la première localité d'importance à changer de mains depuis la rencontre le 9 mai à Addis Abeba entre MM. Kiir et Machar, qui avaient alors signé un cessez-le-feu, jamais pleinement appliqué.

La Minuss avait dénoncé dimanche cette offensive des rebelles, parlant de "claire violation" du cessez-le-feu et de "plus grave reprise des hostilités" depuis le 9 mai.

Le département d'Etat américain, par la voix d'une porte-parole, Marie Harf, a appelé "les deux parties à immédiatement cesser leurs attaques et à se conformer pleinement à leur engagement à mettre fin aux hostilités".

Les combats au Soudan du Sud, qui ont éclaté le 15 décembre 2013, avaient baissé d'intensité depuis la signature de l'accord de cessez-le-feu, notamment en raison de la saison des pluies qui limite les mouvements de troupes et de matériel.

Le Soudan du Sud est né le 9 juillet 2011 sur les décombres de décennies de conflit avec Khartoum. La guerre qui dure depuis plus de sept mois dans le jeune Etat a creusé les antagonismes politico-ethniques au sein de l'armée et s'est accompagnée de massacres et d'atrocités.

bur-ayv-jkb/gde/bap

PLUS:hp