NOUVELLES

Olympiade d'échecs en Norvège: les Russes pourront défendre leur titre malgré tout

21/07/2014 05:54 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

L'équipe féminine russe, tenante du titre, et neuf autres équipes pourront en définitive participer à l'Olympiade d'échecs le mois prochain en Norvège en dépit de leur inscription tardive, ont annoncé les organisateurs lundi.

Sur fond de lutte de pouvoirs impliquant notamment la légende des échecs Garry Kasparov, le comité d'organisation de l'Olympiade de Tromsoe (nord de la Norvège) a cédé aux injonctions de la Fédération internationale des échecs (Fide) et est revenu sur sa décision d'exclure les retardataires.

"Personne ne gagne à ce que le conflit perdure", a déclaré le directeur du comité norvégien, Boerge Robertsen, sur la chaîne TV2 Nyhetskanalen. "Tout le monde pourra venir".

La semaine dernière, le même comité avait annoncé que les 10 équipes qui n'avaient pas dument enregistré leurs membres à la date-limite du 1er juin ne pourraient prendre part à la prestigieuse compétition qui se tiendra du 1er au 14 août.

Cette décision, qui avait pour effet de priver l'équipe féminine russe de la possibilité de défendre son titre, a été vivement contestée par le président russe de la Fide, Kirsan Ilioumjinov.

D'autant qu'en marge de l'Olympiade doit se tenir une élection pour la présidence de la Fide opposant M. Ilioumjinov à M. Kasparov. Le premier est très populaire parmi les petites fédérations d'échecs -dont un bon nombre avait été frappé par l'interdiction initiale des organisateurs- tandis que le second est soutenu par les fédérations des grandes nations occidentales.

Selon les milieux spécialisés, la Russie pourrait avoir sciemment laissé passer l'échéance du 1er juin pour son équipe féminine -alors que son équipe masculine a bien été enregistrée- afin de se donner le temps d'intégrer dans ses rangs la prodige Kateryna Lagno.

Née ukrainienne, celle-ci vient d'obtenir son transfert au sein de la Fédération russe d'échecs, un choix qui, a-t-elle dit, n'est pas lié à la crise diplomatique actuelle entre Moscou et Kiev.

phy/amp/fw

PLUS:hp