NOUVELLES

La France dénonce "les menaces intolérables" contre les chrétiens d'Irak

21/07/2014 08:30 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Paris a condamné lundi les "menaces intolérables" de l'Etat islamique contre les chrétiens en Irak, sommés par le groupe jihadiste de quitter la ville de Mossoul, et s'est dit "mobilisé pour que les droits des communautés chrétiennes d'Orient soient respectés".

"La France condamne avec la plus grande fermeté l'ultimatum lancé par l'Etat islamique aux chrétiens de Mossoul. Il s'agit d'une nouvelle illustration de la véritable nature de cette organisation terroriste", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal, évoquant des "menaces intolérables".

Les chrétiens de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, tombée le 10 juin aux mains des jihadistes de l'Etat islamique (EI), ont commencé à fuir en masse vendredi après un ultimatum de l'EI leur donnant quelques heures pour quitter les lieux.

Cette fuite massive est le plus récent déplacement de population provoqué par les combattants de l'EI, et vide la cité d'une population présente depuis des siècles.

Le patriarche chaldéen Louis Sako avait évalué à 35.000 le nombre de chrétiens présents à Mossoul avant le début de l'offensive des jihadistes de l'EI. Presque tous ont fui la ville avant l'expiration de l'ultimatum, selon lui.

Dimanche, le pape François a dénoncé les persécutions dont sont victimes les chrétiens de Mossoul, tandis que le secrétaire général de l'ONU Ban ki-Moon a évoqué un "crime contre l'humanité".

cf/alc/ml

PLUS:hp