NOUVELLES

Deuxième trimestre positif pour le Canadien National qui dépasse les attentes

21/07/2014 04:15 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Canadien National (TSX:CNR) n'a pas mis de temps à tourner la page sur un début d'année marqué par un hiver rigoureux puisque la société ferroviaire a surpassé les attentes des analystes au premier trimestre, grâce à une forte augmentation de ses profits et revenus.

Pour la période terminée le 30 juin, le bénéfice net de l'entreprise établie à Montréal s'est chiffré à 847 millions $, ou 1,03 $ par action, en hausse de 18 pour cent par rapport à 717 millions $, ou 85 cents par action, à la période correspondante de 2013.

Ses revenus ont bondi de 17 pour cent pour s'établir à 3,1 milliards $, comparativement à 2,6 milliards $ au deuxième trimestre de l'année dernière.

«Le CN s'est rapidement remis des difficultés causées par les conditions hivernales au premier trimestre, comme ce à quoi nos clients s'attendent de nous», a souligné lundi son président et chef de la direction, Claude Mongeau.

L'entreprise a grandement profité de la récolte record de céréales dans l'Ouest canadien, qui a été supérieure d'environ 70 pour cent par rapport à l'année précédente, ainsi que de la vigueur du secteur de l'énergie.

«Nous sommes heureux que la chaîne d'approvisionnement des céréales desservie par le CN au Canada ait maintenant retrouvé son équilibre, a dit M. Mongeau. Dans tous les ports, la circulation des navires céréaliers est revenue à la normale.»

Le CN estime que cette situation lui permettra d'établir un nouveau record et que les mouvements de wagons seront supérieurs de près de 25 pour cent à la moyenne pour une campagne agricole.

Sur une base ajustée, le bénéfice par action de la plus grande société ferroviaire au pays a été de 1,03 $, soit trois cents de plus que la prévision des analystes et en hausse par rapport à 83 cents par action au deuxième trimestre de 2013.

Le CN a souligné que ses résultats du deuxième trimestre — dévoilés après la clôture des marchés — incluaient un gain net de 13 millions $ découlant d'un gain sur une opération non monétaire avec un autre chemin de fer.

Des augmentations des revenus ont été observées dans les secteurs des produits céréaliers et des engrais (35 pour cent), des métaux et minéraux (20 pour cent), de l'intermodal (17 pour cent), des produits pétroliers et chimiques (17 pour cent), des véhicules automobiles (15 pour cent), des produits forestiers (neuf pour cent) ainsi que du charbon (cinq pour cent).

De son côté, le ratio d'exploitation du Canadien National — un indicateur clé visant à mesurer la rentabilité dans le secteur ferroviaire — s'est amélioré, à 59,6 pour cent, comparativement à 60,9 pour cent il y a un an. Un plus faible pourcentage signifie une meilleure performance.

Le CN a également révisé à la hausse ses prévisions pour l'exercice en raison des occasions de croissance dans les secteurs de l'intermodal, du vrac et des marchandises. La société s'attend entre autres à un bénéfice ajusté par action supérieur à celui de 3,06 $ de l'an dernier.

La semaine dernière, le Canadien Pacifique (TSX:CP) avait dévoilé une hausse de 48 pour cent de ses profits pour le deuxième trimestre, qui se sont établis à 371 millions $, ou 2,11 $ par action, en dépit des conditions climatiques rigoureuses de l'hiver et du printemps.

En cours de séance à la Bourse de Toronto, lundi, le titre du CN a atteint un sommet, à 73,61 $, avant de clôturer à 72,95 $, en baisse de 13 cents.

PLUS:pc