NOUVELLES

Des hôtels parisiens lancent l'opération "payez ce que vous voulez"

21/07/2014 12:06 EDT | Actualisé 20/09/2014 05:12 EDT

Passer une nuit d'hôtel en plein coeur de Paris en déboursant ce que l'on veut, c'est ce que proposent depuis lundi cinq établissements de la capitale, qui s'associent à une opération spéciale jusqu'au 10 août.

Pour en bénéficier, les visiteurs ne peuvent pas arriver sans prévenir, mais ils doivent réserver sur le site "payezcequevousvoulez.net". Ils choisissent alors une date et optent pour l'un des cinq établissements - 3 ou 4 étoiles -, situés hors de l'hypercentre de la capitale française, dans les 9e et 11e arrondissements.

Au moment de repartir, c'est à eux de choisir ce qu'ils veulent régler, en fonction de ce qu'ils pensent de l'accueil et du service. "Ce que ça vaut, pas ce que ça coûte", précise le site internet.

"Ce n'est pas un bon plan, mais une opération juste prix, de confiance avec le client", avertit Aldric Duval, le président de l'hôtel Tour D'Auvergne, à l'origine de l'initiative.

Pour M. Duval, il s'agit aussi de déterminer quel prix pratiquer alors que les intermédiaires sont légions. "Il y a de grosses fluctuations de prix à Paris. Il est difficile de comprendre pourquoi on paie 100 euros un jour et 300 euros le lendemain. Beaucoup de clients passant par des intermédiaires paient plus que s'ils venaient directement sur les sites internet", affirme-t-il.

L'opération pourrait être renouvelée, en tout cas s'il n'y a pas trop de "tricheurs", de mauvais payeurs désireux avant tout de faire une bonne affaire. Ce qui n'inquiète pas Si Zyad Si Hocine, directeur et propriétaire du Grand Hôtel français, participant également à l'opération. "On a fait de grosses rénovations, et on estime que si on fait tout ça, le client donnera le juste prix", affirme-t-il à l'AFP.

Le nombre de places est limité, chaque établissement mettant de côté deux ou trois chambres à prix libre chaque nuit. Lundi, au début de l'opération, 30 nuitées avaient été réservées. Trois autres établissements hôteliers parisiens pourraient eux aussi tenter l'aventure.

mmm/bpi/nou/ml

PLUS:hp