NOUVELLES

Un policier de New York se voit retirer son arme après la mort d'un homme

20/07/2014 12:06 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Un agent de police de la ville de New York, impliqué dans l'arrestation d'un homme qui est mort en détention après avoir été victime de ce qui semble être une tentative de contrôle par l'encolure, s'est vu retirer son arme et son insigne et a été muté à des tâches administratives, ont annoncé les autorités policières samedi.

L'agent Daniel Pantaleo, qui compte huit années d'ancienneté au sein du service de police de New York, et un autre agent qui a été embauché il y a quatre ans, ont tous deux été retirés des rues de la ville après la mort, jeudi, d'Eric Garner, un homme âgé de 43 ans demeurant à Staten Island, un arrondissement situé au sud de Manhattan. Le service de police n'a pas voulu identifier le second agent, mais un responsable a précisé que celui-ci conserverait son arme et son insigne pendant son transfert à des tâches administratives.

Ces réaffectations entrent en vigueur immédiatement et le resteront pendant l'enquête pour éclaircir les causes du décès de Garner, a ajouté la police.

Le président de la plus importante organisation syndicale policière de New York a réagi en affirmant que le transfert de Pantaleo était «complètement injustifié».

Une vidéo incomplète de l'affrontement, obtenue par le New York Daily News, montre Garner, un homme mesurant 1 m 90 et pesant 159 kg, en colère et refusant de se faire menotter au moment où les policiers tentent de l'arrêter en lien avec des allégations de vente illégale de cigarettes sur un trottoir. La vidéo montre ensuite l'un des officiers appliquant à Garner ce qui semble être la technique de contrôle par l'encolure, selon les termes employés vendredi par le commissaire de police William Bratton. La technique, qui peut s'avérer mortelle, est interdite en vertu des politiques du service.

Dans la vidéo, Garner, qui a déjà été arrêté plusieurs fois pour avoir vendu des cigarettes illégales au cours des récentes années, dit n'avoir rien fait de mal.

«Chaque fois que vous me voyez, vous cherchez à me provoquer. Je suis tanné. Ça prend fin aujourd'hui», crie Garner.

«Je m'occupe de mes affaires. S'il vous plaît, laissez-moi tranquille.»

Alors que quatre officiers l'envoient au sol, on peut entendre Garner soupirer «Je ne peux pas respirer! Je ne peux pas respirer!». La vidéo montre un officier utilisant ses mains pour appuyer le visage de Garner contre le trottoir.

Des procureurs et des enquêteurs des affaires internes enquêtent sur la mort de ce père de six enfants et grand-père de deux autres. Les autorités croient qu'il a été victime d'une crise cardiaque. Le maire de New York, Bill de Blasio, a qualifié les circonstances du décès de «très troublantes».

D'autres tests sont nécessaires pour déterminer les circonstances exactes de la mort de Garner, a déclaré une porte-parole du bureau du coroner.

PLUS:pc