NOUVELLES

Taxe sur le carburant d'aviation en Ontario: un désavantage concurrentiel?

20/07/2014 04:28 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Alors que les autres provinces tendent à encourager le trafic aérien en diminuant ou en éliminant la taxe sur le carburant des avions, la décision de l'Ontario de l'augmenter risque de faire gonfler les tarifs pour les voyageurs et de créer un désavantage concurrentiel pour la province, soulignent des responsables d'aéroports et de transporteurs aériens.

Dans le budget présenté la semaine dernière par le nouveau gouvernement libéral en Ontario, la première ministre Kathleen Wynne a proposé d'introduire progressivement une hausse de quatre cents par litre sur le carburant d'aviation, pour porter la taxe à 6,7 cents le litre en 2017. La taxe actuelle de 2,7 cents le litre est en vigueur depuis plus de 20 ans, mais elle augmenterait d'un cent par année d'ici 2017.

Cette hausse, que le gouvernement avait promise dans le cadre des 29 milliards $ US qu'il entend consacrer à l'amélioration des infrastructures de transport dans la prochaine décennie, devrait ajouter des coûts supplémentaires estimés à 100 millions $ pour les transporteurs aériens, qui seront vraisemblablement refilés aux consommateurs à travers des tarifs plus élevés.

Pour Air Canada, les coûts supplémentaires d'environ 50 millions $ ne représentent qu'une fraction des quelque 11 milliards $ que l'entreprise dépense chaque année en carburant, salaires, fluctuations monétaires et autres facteurs, a indiqué David Tyerman de Canaccord Genuity Group Inc., une entreprise canadienne de services financiers et bancaires.

Les transporteurs aériens ajustent constamment leurs prix en fonction de la hausse ou de la baisse de leurs coûts, mais contrairement au prix du carburant et aux fluctuations monétaires, la hausse de taxe annoncée est prévisible et sera plus facile à planifier à l'avance, a ajouté l'analyste.

Néanmoins, l'association qui représente les plus importants transporteurs aériens du pays estime que cette hausse désavantagera l'Ontario.

Selon Marc-André O'Rourke, du Conseil national des lignes aériennes du Canada, l'Ontario sera «complètement en marge» des autres provinces et aurait l'une des taxes les plus élevées d'Amérique du Nord. L'association réclame la suspension de la hausse pour permettre une étude plus approfondie de ses implications.

La Colombie-Britannique est devenue la plus récente province à abolir complètement sa taxe sur le carburant pour les vols internationaux en 2012, après le Nouveau-Brunswick, l'Alberta, le Québec et la Saskatchewan.

Bien que la plupart des provinces aient éliminé la taxe pour les vols internationaux, toutes les provinces en imposent une pour les vols nationaux, qui va de 0,7 à 3,2 cents le litre.

PLUS:pc