NOUVELLES

Journée meurtrière dans la bande de Gaza: 65 Palestiniens et 13 Israéliens tués

20/07/2014 05:20 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

GAZA, Territoire palestinien - L'opération militaire israélienne menée depuis trois jours dans la bande de Gaza a été particulièrement meurtrière dimanche: au moins 65 Palestiniens et 13 soldats israéliens ont été tués, tandis que des dizaines de milliers de civils terrifiés ont fui leur quartier dévasté par les combats.

Intensifiant leur offensive terrestre, les troupes israéliennes, appuyées par des chars et des avions de guerre, ont affronté dimanche des militants du Hamas dans le quartier populeux de Shijaiyah, dans la ville de Gaza. Les combats, qui ont inclus des tirs de chars, ont forcé des milliers de personnes à fuir leur maison et détruit des dizaines d'habitations.

Des responsables des services de santé palestiniens ont fait état d'au moins 65 personnes tuées dimanche dans les frappes aériennes et les tirs d'artillerie qui ont résonné pendant des heures dans la ville, alors que des résidents paniqués fuyaient, plusieurs emmenant de petits enfants et brandissant des drapeaux blancs. Selon des responsables dans la bande de Gaza, au moins 35 000 personnes ont fui leur résidence dimanche.

Depuis le début de l'offensive terrestre, au moins 70 000 Palestiniens ont trouvé refuge dans les installations de l'ONU dans la bande de Gaza, selon l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Les responsables de l'ONU sur place se sont dits débordés par l'afflux de personnes déplacées.

L'armée israélienne a indiqué que 13 de ses soldats avaient péri dans les combats de dimanche, les plus lourdes pertes militaires pour Israël depuis la guerre menée au Liban en 2006.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a déclaré que l'offensive terrestre durerait «aussi longtemps que nécessaire» pour mettre fin aux attaques du Hamas contre les civils israéliens.

La plus récente vague d'hostilités entre Israël et le Hamas, qui a commencé il y a deux semaines, a fait au moins 432 morts et 3000 blessés du côté palestinien. Le bilan en Israël s'élève maintenant à 20 morts, dont 18 soldats, de même que des dizaines de blessés dans les rangs militaires.

À l'orée du jour, des dizaines de blessés ont été transportés à l'hôpital central de Gaza. Des parents hystériques portaient leurs enfants blessés par des éclats, et la salle d'urgence a rapidement débordé, forçant les médecins à traiter certains patients sur des matelas jetés par terre dans un couloir.

«Les portes de l'enfer se sont ouvertes et des éclats d'obus sont entrés par les fenêtres», a lancé Jawad Hassanain, résident du quartier Shijaiyah. «De 0 h 30 à 4 h, tout ce qu'on pouvait entendre, c'était des bombardements intenses, l'odeur du feu et l'odeur de la mort. Vers 4 h 30, après l'appel à la prière, nous avons pu trouver une ambulance.»

À la suite d'une demande de la Croix-Rouge, Israël et le Hamas ont dit avoir accepté un bref cessez-le-feu localisé pour permettre aux services d'urgence d'intervenir auprès des morts et des blessés. La trêve n'a pas duré aussi longtemps que prévu, et les deux camps se sont mutuellement accusés de l'avoir violée.

Les troupes israéliennes sont entrées dans la bande de Gaza jeudi soir, après dix jours de frappes aériennes qui n'ont pas permis de mettre fin aux tirs de roquettes palestiniennes vers les villes israéliennes. L'État hébreu a affirmé que l'opération visait à interrompre ces tirs, en plus de détruire les tunnels utilisés par les extrémistes pour effectuer des raids transfrontaliers.

L'armée a indiqué avoir frappé plus de 2500 cibles, y compris 1100 lance-roquettes, au cours des 13 derniers jours. Selon l'armée, quelque 70 extrémistes ont été tués et 13 autres ont été capturés et emmenés en Israël pour y être interrogés. Les militants de Gaza ont tiré plus de 1760 roquettes vers des villes israéliennes depuis le 8 juillet, d'après les autorités militaires israéliennes.

À travers la nuit, de puissantes explosions ont ébranlé Gaza, alors que des fusées israéliennes éclairaient le ciel et que des chasseurs volaient à basse altitude au-dessus du petit territoire côtier.

L'aile armée du Hamas a fait savoir que ses combattants avaient échangé des tirs avec les forces israéliennes dans le quartier Shijaiyah et dans un autre quartier voisin. On pouvait entendre le bruit des tirs à partir du centre-ville de Gaza. Lors d'une autre confrontation, des combattants du Jihad islamique ont pris des troupes israéliennes en embuscade près de la ville de Khan Younès, dans le sud du territoire, a déclaré le groupe, avant d'ajouter que des hélicoptères israéliens s'étaient joints aux combats.

PLUS:pc