NOUVELLES

Gaza: le Hamas refuse "obstinément" un cessez-le-feu (Kerry)

20/07/2014 09:26 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

Le Hamas, qui contrôle Gaza, refuse "obstinément" tout cessez-le-feu avec Israël dans le conflit qui a fait plus de 430 morts depuis le 8 juillet, a affirmé le secrétaire d'Etat américain John Kerry dimanche qui a dit vouloir se rendre "très bientôt" dans la région.

"On leur (au Hamas) a proposé un cessez-le-feu et ils l'ont refusé", a dit M. Kerry sur la chaîne de télévision ABC. "Bien que l'Egypte et d'autres pays aient appelé à ce cessez-le-feu, ils se sont obstinés à s'attirer l'acharnement (de la part d'Israël) visant à désamorcer leur capacité à lancer des roquettes sur Israël".

"C'est affreux, bien évidemment, la guerre est une chose affreuse. Et des choses horribles vont se produire. Mais ils (le Hamas) doivent admettre leur responsabilité", a martelé le chef de la diplomatie américaine.

Le Hamas "doit accepter un cessez-le-feu multilatéral sans conditions", a-t-il poursuivi.

"Israël est assiégé par une organisation terroriste qui estime tout à fait normal de creuser des tunnels et de passer à travers ces tunnels avec des menottes et des tranquillisants pour aller enlever des citoyens israéliens et les ramener (à Gaza) pour les retenir en otages", a dit M. Kerry sur la chaîne CNN.

Sur le terrain, l'armée israélienne a annoncé l'intensification de son offensive terrestre dans l'enclave palestinienne, lancée jeudi, pour neutraliser les tirs de roquettes et les tunnels du Hamas.

Un bombardement israélien sur Chajaya, une banlieue de Gaza, a fait plus de soixante morts dimanche.

Une trêve humanitaire demandée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) n'a tenu qu'une demi-heure sur les deux heures prévues.

John Kerry a également annoncé sur CNN qu'il comptait se réunir avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, qui est parti dans la région pour tenter de négocier un cessez-le-feu.

"Nous travaillons à l'idée d'un cessez-le-feu", a dit M. Kerry, ajoutant que le président Barack Obama devait s'entretenir par téléphone avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans la journée de dimanche.

M. Kerry, lui aussi, doit se réunir avec le président Obama dimanche et "il est possible qu'il me demande de partir immédiatement" pour la région, a-t-il précisé sur la chaîne CBS. "Je compte y aller très bientôt", a-t-il ajouté, pour tenter une médiation, sans toutefois fixer de date.

A un moment, lors de son passage sur la chaîne Fox, M. Kerry a laissé transparaître une certaine frustration. "C'est vraiment une opération chirurgicale", dit-il à un conseiller en aparté et hors micro. "C'est l'escalade et cela montre clairement qu'il faut un cessez-le-feu", répond le conseiller selon un transcript.

"Je crois, Jon, que nous devrions partir dès ce soir. Je pense que c'est de la folie de rester ici à ne rien faire", affirme alors John Kerry.

Ce conflit, le plus sanglant depuis 2009 dans la bande de Gaza sous blocus depuis des années, est le quatrième entre le Hamas et Israël en moins d'une décennie. Il a fait au moins 434 morts côté palestinien depuis le début de l'offensive israélienne il y a 13 jours, dont 96 dimanche, selon les secours. Dix-huit soldats Israéliens ont trouvé la mort depuis le début de l'offensive.

jkb/lb/gde

PLUS:hp