NOUVELLES

Des responsables avertissent que la sécheresse prend de l'ampleur en Jamaïque

20/07/2014 10:53 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

KINGSTON, Jamaïque - Une sévère sécheresse s'intensifie en Jamaïque où les systèmes d'approvisionnement en eau sont déjà nettement inférieurs à la normale, a annoncé le ministre de l'Environnement du pays des Caraïbes dimanche soir.

Dans une allocution à la nation, Robert Pickersgill a déclaré à la population du pays que le gouvernement transporte de l'eau par camion vers des quartiers ruraux où les conditions arides ont endommagé les récoltes. Plusieurs petites installations agricoles jamaïcaines ne sont pas munies de systèmes d'irrigation et dépendent entièrement des eaux de pluie.

Or, les chutes de pluie ont été rares au cours des derniers mois et les débits entrants dans les réservoirs sont réduits de façon significative. Certains systèmes d'approvisionnement en eau sont «complètement asséchés», a confié M. Pickersgill.

Le niveau des réservoirs dans des secteurs desservant Kingston, la capitale, baisse à un tel point que des coupures temporaires des sources d'approvisionnement public en eau se produisent tous les jours.

Selon M. Pickersgill, il s'agit d'un défi qui est amplifié par des températures élevées et des conditions venteuses qui génèrent la combinaison idéale pour provoquer des feux de brousse qui, compte tenu de la pénurie d'eau qui sévit actuellement, seront difficile à contrôler et à éteindre.

Il y a deux semaines, le gouvernement a annoncé que le gaspillage d'eau allait dorénavant être illégal. Les autorités ont aussi émis un avis d'interdiction de remplir les piscines et d'arroser les pelouses. Les citoyens reconnus coupables d'avoir gaspillé de l'eau sont passibles d'une amende et même d'un séjour de 30 jours en prison.

PLUS:pc