NOUVELLES

Écrasement en Ukraine: les rebelles déplacent les corps et les débris

20/07/2014 05:08 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

TOREZ, Ukraine - Les rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine ont récupéré près de 200 corps de victimes de l'écrasement du vol de Malaysia Airlines et les ont placés dans quatre wagons réfrigérés, dimanche, tandis que des grues ont déplacé de grands débris provenant du Boeing 777, attirant les condamnations des dirigeants occidentaux, qui accusent les rebelles d'altérer l'enquête sur la tragédie.

Pendant ce temps, les États-Unis ont présenté ce qu'ils ont qualifié de preuves «fortes» montrant que les rebelles ont bel et bien abattu l'avion avec un missile sol-air fourni par la Russie. L'écrasement du vol 17 de Malaysia Airlines, jeudi, a tué les 298 personnes qui se trouvaient à bord.

Les dirigeants du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne et de l'Australie ont discuté au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine dimanche soir, et lui ont demandé de se servir de son influence sur les séparatistes pour permettre le rapatriement des corps et l'accès complet des enquêteurs internationaux au lieu de l'écrasement. Les ministres européens des Affaires étrangères se réuniront mardi à Bruxelles pour envisager de nouvelles sanctions contre la Russie.

Plus de trois jours après l'écrasement, les enquêteurs internationaux n'ont eu qu'un accès limité au vaste périmètre où les débris et les corps sont tombés. Des diplomates du Conseil de sécurité des Nations unies ont indiqué que le conseil voterait lundi sur une résolution réclamant un accès complet au lieu de l'écrasement et une enquête indépendante.

Le périmètre de l'écrasement, qui s'étend sur 109 kilomètres carrés de terres agricoles et de villages, paraissait très différent dimanche, alors que la veille, des rebelles armés montaient la garde pendant que de nombreux corps étaient éparpillés au sol, en plein soleil. Dimanche, les rebelles n'étaient plus visibles et 192 corps avaient été placés dans des wagons réfrigérés dans la ville rebelle de Torez.

Des secouristes ukrainiens, que les rebelles ont autorisés à travailler sous leur contrôle, inspectaient les champs à la recherche d'autres corps. Des grues déplaçaient de grands débris, apparemment pour voir s'il y avait des corps en dessous.

Dimanche soir, l'agence ukrainienne des services d'urgence a indiqué que 251 corps avaient été récupérés jusqu'à maintenant, en plus de dizaines de parties de corps.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, s'est dit outré par le comportement «grotesque» des rebelles sur les lieux de la tragédie.

«Des séparatistes ivres empilent les corps à l'arrière de camions et enlèvent du matériel des lieux», a-t-il dit dimanche à l'émission «This Week» du réseau ABC. «Vendredi, nous avons eu accès aux lieux pendant 75 minutes; samedi, nous avons eu trois heures. C'est une insulte pour tout le monde.»

Un porte-parole de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Michael Bociurkiw, a déclaré que selon les informations obtenues par les enquêteurs de l'organisation en Ukraine, certains corps semblaient avoir brûlé sans laisser de traces.

«Nous inspectons le champ où les réacteurs sont tombés. C'est une zone qui a été exposée à une forte chaleur. Nous n'avons vu aucun corps à cet endroit. Il semble que certains se soient évaporés», a-t-il dit alors qu'il se trouvait sur place.

Un porte-parole des séparatistes prorusses, Alexander Borodaï, a assuré que les rebelles ne tentaient pas de nuire à l'enquête. Il a affirmé qu'ils remettraient aux enquêteurs les boîtes noires de l'avion, qui contiennent les données de vol et l'enregistrement des conversations dans le poste de pilotage.

«Les corps n'iront nulle part tant que les experts ne seront pas arrivés», a-t-il affirmé de la ville rebelle de Donetsk.

PLUS:pc