NOUVELLES

Birmanie: de fausses accusations de viol derrière de récentes violences (presse)

20/07/2014 05:30 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

Une bouddhiste qui avait accusé deux frères musulmans de viol, provoquant des violences communautaires meurtrières début juillet en Birmanie, avait été payée, a indiqué dimanche la presse officielle.

Deux hommes, un bouddhiste et un musulman, avaient été tués lors de ces émeutes qui avaient éclaté après que des accusations de viol contre les propriétaires d'un magasin musulman par leur employée bouddhiste avaient été relayées sur internet.

L'échoppe des deux frères avaient été attaquée. Et des groupes d'émeutiers armés d'épées, de pierres et de bâtons avaient semé le chaos pendant plusieurs jours dans le centre de Mandalay, deuxième plus grande ville du pays, avant l'imposition d'un couvre-feu et le retour au calme.

Mais la victime présumée "a confessé avoir accusé les deux hommes parce qu'elle avait été payée" pour le faire par deux personnes qui auraient été en conflit avec les deux musulmans, selon le journal d'Etat New Light of Myanmar.

Le journal, citant le ministère de l'Intérieur, a également indiqué qu'un examen médical n'avait montré "aucun signe de viol ou d'autres violences".

La femme et l'une des personnes qui l'auraient payée ont été arrêtés, a-t-il ajouté.

Selon le journal, près de 50 personnes ont été arrêtées pour incendie criminel ou port d'arme lors de ces violences et 844 sont poursuivies pour non respect du couvre-feu et mise en danger du public.

La Birmanie a été secouée depuis 2012 par plusieurs vagues de violences entre bouddhistes et musulmans ayant fait plus de 250 morts et 140.000 déplacés, principalement des musulmans.

Ces émeutes, qui ont mis en lumière une islamophobie latente dans un pays très majoritairement bouddhiste, ont souvent été provoquées par des rumeurs ou un acte criminel individuel.

Elles ont porté une ombre au tableau des réformes du gouvernement quasi civil qui a succédé à la junte dissoute en 2011.

nan-apj/abd/ia

PLUS:hp