NOUVELLES

Avion malaisien: Washington convaincu que le missile a été fourni par les Russes

20/07/2014 11:08 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré dimanche qu'il était "clair" que la batterie de missile anti-aérien utilisé pour abattre l'avion malaisien dans l'est de l'Ukraine venait de Russie dénonçant par ailleurs une situation "grotesque" sur le site du crash.

Interviewé dans toutes les émissions télévisées dominicales aux Etats-Unis, M. Kerry a clairement montré du doigt la Russie et parlé de "moment de vérité" pour le président russe Vladimir Poutine, sommé d'user de son influence sur les séparatistes prorusses pour stabiliser la situation.

"Il est assez clair qu'il s'est agi d'un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes" prorusses en Ukraine, a déclaré M. Kerry dans l'émission "State of the Union" sur CNN.

M. Kerry a souligné par ailleurs sur "Meet the Press" de la chaîne NBC qu'il existait "des preuves circonstantielles extraordinaires" pointant du doigt la responsabilité de la Russie et des séparatistes prorusses sans toutefois les accuser directement d'avoir tiré le missile.

Il a cité à cet égard le fait que les Etats-Unis "savaient" sur la base d'images satellitaires d'où était parti le tir de missile et que "nous en connaissons la trajectoire. Nous connaissons l'heure" aussi, a-t-il dit en évoquant par ailleurs les conversations de séparatistes interceptées sur les réseaux sociaux.

"Nous savons avec confiance que les Ukrainiens ne disposaient pas d'un tel système (de batterie de missiles) dans les environs à ce moment-là. Donc cela pointe clairement le doigt vers les séparatistes", a déclaré M. Kerry sur CNN.

Il a aussi révélé que les Etats-Unis avaient repéré le "mois dernier, d'importants mouvements d'équipements lourds. Il y a plusieurs semaines, un convoi d'environ 150 véhicules, comprenant des transports de blindés, des chars, des lanceurs et de l'artillerie lourde, est entré et a été transféré aux séparatistes", a-t-il poursuivi sur NBC.

"Nous savons qu'ils disposaient d'une batterie SA-11 dans les environs, littéralement quelques heures avant que l'avion n'ait été" abattu, a-t-il ajouté.

"Ce qui se passe est vraiment grotesque", a poursuivi M. Kerry dans ces entretiens pré-enregistrés, en soulignant que c'était "contraire à tout ce que le président Poutine et la Russie ont dit qu'ils feraient".

Il a cité le cas "de soldats séparatistes en état d'ébriété empilant des corps sur des camions, soustrayant des corps et des indices du site". "La Russie se doit de faire quelque chose et de faire la différence ici", a-t-il plaidé sur NBC en parlant "d'un moment de vérité pour M. Poutine et pour la Russie".

Le président américain Barack Obama, comme d'autres dirigeants occidentaux, estiment que l'avion de la Malaysia Airlines a été abattu, alors qu'il se trouvait à 10.000 m d'altitude, par un missile sol-air tiré à partir des territoires contrôlés par les séparatistes, faisant près de 300 morts.

lb/gde

PLUS:hp