NOUVELLES

Hollande/Gaza: "ceux qui veulent à tout prix manifester en prendront la responsabilité"

19/07/2014 08:35 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

Le président français François Hollande a déclaré samedi que "ceux qui veulent à tout prix manifester en prendront la responsabilité", alors que des manifestants pro-palestiniens doivent se réunir dans le nord de Paris malgré une interdiction officielle.

Le chef de l'Etat, qui s'exprimait en marge d'un déplacement en Afrique, a de nouveau évoqué "les risques de troubles à l'ordre public" pour justifier l'interdiction de la manifestation, comme il l'avait fait depuis le Niger vendredi.

Des dizaines voire des centaines de manifestants pourraient affluer samedi après-midi à Barbès, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

La préfecture de police de Paris (PP) a interdit vendredi cette manifestation, évoquant des "risques graves de trouble à l'ordre public" après des heurts, le 13 juillet, devant deux synagogues parisiennes en marge d'un autre rassemblement.

"J'ai demandé au ministre de l'Intérieur que ces manifestations ne puissent pas se tenir", a déclaré M. Hollande qui achève son déplacement en Afrique. "Ce qui n'empêchera pas d'autres moyens d'expression", a-t-il ajouté.

"Les organisateurs ont un rôle particulier à jouer", a-t-il également déclaré.

Les organisateurs de la manifestation, responsables entre autres de petites organisations pro-palestiniennes, ont introduit un recours en urgence devant le tribunal administratif de Paris contre l'interdiction, qui l'a rejeté vendredi soir.

Le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) est le seul parti politique à maintenir son rassemblement.

Vendredi, François Hollande avait jugé qu'il ne peut "pas y avoir d'importation du conflit (israélo-palestinien) en France, il ne peut pas y avoir des manifestations qui se font face et des risques pour l'ordre public".

swi-dec/bg/mba

PLUS:hp