NOUVELLES

Gaza: 343 Palestiniens tués au 12e jour de l'offensive israélienne

19/07/2014 05:53 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Palestinian mourners gather around the bodies of three siblings of the Abu Musallam family, during their funeral in Beit Lahiya, northern Gaza Strip, Friday, July 18, 2014. Ismail Abu Musallam, the father of the children said that Ahmed, 11, Walaa, 14 and Mohammed,16, were sleeping when the shell struck the family home, and that he had to dig them out of the rubble. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

Au moins 47 personnes ont péri samedi dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 343 le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l'offensive lancée il y a 12 jours par Israël, selon les Secours.

Côté israélien, deux soldats ont été tués samedi dans des combats, a rapporté l'armée tandis qu'un civil a été tué par une roquette tirée de Gaza, portant à deux le nombre de civils tués depuis le 8 juillet, selon la police. Un soldat israélien a également été mortellement touché cette semaine par un tir "ami".

Parmi les dernières victimes dans la bande de Gaza figurent deux hommes, âgés de 25 et 31 ans, tués dans une frappe aérienne près de Deir al-Balah (centre), a indiqué à l'AFP le porte-parole des services des urgences Achraf al-Qoudra.

Peu avant minuit les services de secours ont annoncé la mort d'un homme tué par le tir d'un char dans la ville de Khan Younes au sud de la bande de Gaza, portant à 47 le nombre de Palestiniens tués samedi .

Deux personnes d'une même famille ont également péri à Zeitoun, un quartier est de la ville de Gaza.

Dans le nord de l'enclave palestinienne, cinq membres d'une même famille, dont deux fillettes de deux et six ans, ont péri dans un bombardement alors qu'une sixième personne a été tuée par une autre frappe, selon M. al-Qoudra. Toujours dans le Nord, quatre hommes ont été tués à Beit Lahiya et un cinquième a péri dans un bombardement aérien de sa maison à Jabaliya.

Deux autres personnes sont mortes aussi à Khan Kounès (sud) et trois hommes dans le centre de la bande de Gaza.

Plus tôt, huit autres personnes, dont un enfant de six ans, avaient été tuées au nord de la ville de Gaza, à Beit Hanoun et Beit Lahiya (nord), Deir al-Balah et Khan Younès.

Aux premières heures de la journée, une frappe avait déjà tué sept personnes à la sortie d'une mosquée à l'est de Khan Younès. Et dans la matinée, cinq cadavres ont été retrouvés dans les décombres d'une maison bombardée dans la nuit.

Une autre victime a été retrouvée dans des décombres, à Khan Younès, et deux personnes blessées dans de précédents bombardements ont succombé à leurs blessures.

Au total, au moins 341 Palestiniens, dont de nombreux femmes et enfants, ont été tués depuis le début le 8 juillet de l'opération israélienne "Bordure protectrice", qui a également fait plus de 2 390 blessés palestiniens.

Selon le Centre palestinien pour les droits de l'Homme, basé à Gaza, les civils représentent plus de 80% des victimes de l'offensive, lancée par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l'enclave.

Il s'agit du conflit le plus sanglant à Gaza depuis 2009.

Israël a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une offensive terrestre, nouvelle phase dans l'opération "Bordure protectrice", destinée en particulier à détruire des tunnels utilisés par le Hamas. Juste avant son début, Israël avait dit avoir déjoué une attaque d'un commando via un tunnel depuis Gaza.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'invasion terrestre de Gaza