NOUVELLES

Des tireurs montent une attaque d'envergure contre un poste-frontalier égyptien

19/07/2014 03:04 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Des tireurs armés de bazookas ont attaqué un poste-frontière dans le désert de l'Ouest égyptien, samedi, tuant au moins 21 soldats, ont fait savoir des responsables de la sécurité.

Au dire de responsables de l'Intérieur et de l'armée, les assaillants ont ciblé un point de contrôle dans le gouvernorat de Wadi el-Gedid, sur la route de l'oasis de Farafra, à plus de 500 kilomètres du Caire. Il s'agit de l'oasis situé le plus à l'ouest du pays, près de la frontière avec la Libye.

Selon le responsable militaire, environ 20 tireurs montés à bord de véhicules armés ont lancé un assaut surprise. Des heurts subséquents ont entraîné la mort de trois attaquants, précisent les responsables et l'agence de presse gouvernementale MENA.

Cinq soldats, dont des officiers, ont été blessés.

Comme le mentionne l'agence de presse, il s'agit de la deuxième attaque lancée contre des garde-frontières au cours des derniers mois. Un précédent assaut avait fait six victimes chez les troupes régulières.

L'Égypte possède de longues frontières poreuses avec le Soudan et la Libye qui font le bonheur des trafiquants d'armes. Le pays a d'ailleurs été inondé d'armes de toutes sortes, majoritairement provenance de Libye, après la guerre civile de 2011. Des combattants libyens se sont également infiltrés en Égypte par ces frontières, indique-t-on.

Le Caire s'est engagé à renforcer la sécurité le long des frontières.

Il s'agit de la deuxième attaque d'envergure contre des soldats pendant le ramadan, et ce depuis quelques années. En 2012, des tireurs ont attaqué un point de contrôle près de Gaza, tuant 16 soldats. L'assaut de samedi s'est produit moins d'une heure avant le coucher du soleil.

PLUS:pc