NOUVELLES

Des centaines de Hells Angels se rassemblent en plein jour à Ottawa

19/07/2014 07:33 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT
AP
ARCHIV: Ein Mitglied des Motorclubs Hells Angels trifft zu einer Motorradrundfahrt durch Frankfurt ein (Foto vom 14.07.12). Die erneut anstehenden Prozesse beruhen auf den Aussagen des Kronzeugen Steffen R. Der ehemalige Praesident eines inzwischen aufgeloesten Kieler Unterstuetzerclubs der Rockerbande Hells Angels hatte gegenueber den Behoerden schwere Vorwuerfe gegen die Hells Angels erhoben. R. selbst wurde rechtskraeftig verurteilt und befindet sich in einem Zeugenschutzprogramm. (zu dapd-Text) Foto: Mario Vedder/dapd

Des centaines de motards criminels de l'est du pays sont rassemblés, samedi, dans la région d'Ottawa, sous le regard d'une dizaine de policiers.

Dès 14 h, les hordes de motards ont commencé à déferler devant les portes d'un repère, clairement identifié aux couleurs des Hells Angles, à Carlsbad Springs, dans l'est d'Ottawa.

Ils arrivaient le plus souvent en groupe de plusieurs dizaines de personnes à la fois. La plupart portaient des emblèmes des différents clubs affiliés ou alors des Hells Angels eux-mêmes, en plus d'arborer des écussons mentionnant leur provenance.

Radio-Canada a ainsi pu constater que les motards présents sur place provenaient de l'Ontario en général, mais aussi de Sherbrooke, Montréal, des Laurentides et de Lanaudière notamment.

Un message pour les rivaux

Selon Sylvain Tremblay, un ancien officier de la Sûreté du Québec (SQ) spécialisé dans le crime organisé, cette présence, qui est tout sauf discrète, n'est pas surprenante.

Après la vague d'arrestation qu'a connue le milieu des motards, au début des années 2000, dans le cadre de l'opération SharQc, certains membres des Hells veulent remettre la main sur leur territoire.

« Il y en a plusieurs qui sont sortis de prison. C'est certain qu'il y a eu des pertes de territoire. Donc ces gens, étant de retour, veulent réaffirmer leur leadership, et c'est la façon de le faire. C'est-à-dire le port des couleurs dont la signification a toujours été d'intimider et de réaffirmer que l'on va être présent et dans le futur, on va être encore là », explique-t-il.

Bien que ce type de rassemblement soit très impressionnant, Sylvain Tremblay croit que la population n'a rien à craindre. Il note aussi que les policiers sont très attentifs à ce genre de démonstrations de force.

Une dizaine d'agents de la police provinciale de l'Ontario et la police d'Ottawa étaient d'ailleurs présents devant le lieu de rencontre. Ils en profitaient pour prendre des photos et mettre à jour leur banque d'informations.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques clichés des Hells Angels