NOUVELLES

Crash en Ukraine : Hollande et Porochenko n'accepteront "aucune entrave au travail des enquêteurs" (présidence française)

19/07/2014 01:08 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

Les présidents français et ukrainien n'accepteront "aucune entrave au travail des enquêteurs" et soulignent "l'importance cruciale" de "preuves indiscutables" pour élucider l'accident de l'avion malaisien en Ukraine, a annoncé samedi la présidence française.

Dans un entretien téléphonique, François Hollande et Petro Porochenko, ont "tous deux souligné l'importance cruciale d'établir des preuves indiscutables des faits afin de tirer toutes les conséquences de ce drame épouvantable".

"Dans ce but, aucune entrave au travail des enquêteurs de l'OACI ou des observateurs de l'OSCE ne peut être tolérée", selon un communiqué de l'Elysée.

Plus tôt, le chef de l'Etat français avait jugé qu'il ne fallait "pas être simplement sur des hypothèses" mais "sur des certitudes", disant attendre des "conclusions incontestables" d'une enquête internationale sur l'accident de l'avion.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine sont tombés d'accord pour qu'une enquête internationale et indépendante, sous la direction de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), ait lieu pour élucider l'accident aérien en Ukraine, a annoncé samedi le gouvernement allemand.

Evoquant une "tragédie atroce", le président américain Barack Obama avait souligné vendredi que l'avion, qui assurait le vol Amsterdam-Kuala Lumpur, avait été touché par un missile tiré d'une zone contrôlée par les séparatistes ukrainiens prorusses. Pour l'Europe, c'est un "signal d'alarme" dans ses relations avec Moscou, avait-il estimé.

L'avion s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, causant la mort de 298 personnes.

dec/kat/sym

PLUS:hp