NOUVELLES

Argentine: la Chine va investir massivement dans l'énergie et les transports

19/07/2014 05:23 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT

Le président chinois Xi Jinping a annoncé vendredi des investissements de plusieurs milliards de dollars dans divers secteurs de l'économie en Argentine, dont l'énergie et le fret ferroviaire, dans le cadre de sa tournée en Amérique Latine.

Au total, au premier jour de sa visite en Argentine, qui doit durer trois jours, M. Xi a déjà signé plus de vingt accords avec la présidente Cristina Kirchner, parmi lesquels un "partenariat stratégique", sur le modèle de celui qui a déjà été conclu avec d'autres pays émergents comme le Brésil.

Aucun montant total des investissements qui vont être réalisés n'était disponible.

Dans le détail, la Chine va notamment contribuer à hauteur de 4,4 milliards de dollars (3,2 milliards d'euros) à la construction de deux barrages hydro-électriques dans la région méridionale de Santa Cruz et aider le pays à construire sa quatrième centrale nucléaire.

Elle va en outre investir 2,1 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros) pour développer le transport de marchandises, en particulier alimentaires, un secteur stratégique pour l'économie du pays, et contribuer au financement de la construction de 11 bateaux pour 423 millions de dollars.

Pékin, qui a déjà investi 23 milliards de dollars dans le pays, est le troisième partenaire commercial de l'Argentine, derrière le Mercosur et l'Union européenne, et l'une de ses principales destinations pour ses exportations de denrées alimentaires.

Le président chinois a lancé une opération de séduction en Amérique latine depuis son arrivée au Brésil jeudi, confirmant la volonté de Pékin de concurrencer les Etats-Unis dans la région.

"Je veux souligner que nous avons signé un accord pour élever nos relations au rang d'un partenariat stratégique, en même temps que des investissements dans le pétrole, les mines, le nucléaire, l'agriculture et les maladies végétales", a déclaré le président chinois depuis le palais présidentiel Casa Rosada.

"Dans le monde d'aujourd'hui, les meilleures opportunités sont à saisir dans les pays émergents, comme le montre le récent sommet des Brics à Brasilia", a déclaré de son côté Mme Kirchner.

Le président chinois était présent cette semaine pour le sommet des puissances émergentes des Brics, qui réunit le Brésil, la Russie, l'Inde et l'Afrique du Sud, auquel ont assisté également les dirigeants des nations sud-américaines.

Les Brics sont convenus de la création d'une Nouvelle banque de développement qui servira à financer des projets d'infrastructure dans les pays en développement et jouera le rôle d'un fonds de secours, avec l'idée de contrecarrer la domination des institutions financières occidentales.

A l'issue du sommet, M. Xi a signé une série d'accords avec le Brésil jeudi et proposé la mise sur pied d'un fonds doté de 20 milliards de dollars pour les infrastructures, qui met en lumière l'intérêt croissant de Pékin pour cette région.

C'est la deuxième fois depuis sa prise de fonction l'an passé que le président chinois effectue une visite sur le continent.

Au cours des dernières années, la Chine s'est imposée comme le deuxième partenaire commercial de nombreux pays d'Amérique latine et le premier du Brésil, à travers l'achat en masse de matières premières et la vente de ses produits manufacturés.

Ses échanges bilatéraux avec l'Amérique latine ont atteint 261,6 milliards de dollars et représentent près de 20% de ses investissements étrangers.

dm/bfm-evs/ia

PLUS:hp