NOUVELLES

Un jury de la Floride accorde des dommages de 23,6 G $ à la veuve d'un fumeur

19/07/2014 08:11 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:12 EDT
JEFF HAYNES via Getty Images
CHICAGO, United States: Joanne Hinkel holds a cigarette during the grand opening of the new Marshall McGearty Tobacco Lounge 19 January, 2006 owned by the R.J. Reynolds Tobacco Company in a Chicago, IL neighborhood. It is intended to be the first upscale, luxury lounge dedicated to the smoking of cigarettes. R.J. Reynolds has circumvented a new smoking band by classifying the bar as tobacco retailer. AFP PHOTO/Jeff HAYNES (Photo credit should read JEFF HAYNES/AFP/Getty Images)

MIAMI - Un jury de la Floride a condamné le fabricant de tabac R.J. Reynolds Tobacco à verser 23,6 milliards $ US en dommages punitifs à la veuve d'un fumeur mort du cancer du poumon en 1996.

Ce dossier est lié à l'une des milliers de poursuites intentées en Floride après que la Cour suprême de l'État eut rejeté, en 2006, un verdict rendu dans le cadre d'un recours collectif de 145 milliards $ US. Ce jugement affirmait aussi que les fumeurs et leurs proches avaient seulement à prouver leur dépendance au tabac et le fait que le tabagisme avait causé leurs maladies ou leur mort.

L'an dernier, la plus haute cour de Floride a réapprouvé cette décision, qui facilite les démarches des fumeurs malades ou de leurs survivants pour poursuivre les entreprises de tabac, sans avoir à prouver de nouveau en cour que les cigarettiers ont vendu des produits dangereux et caché les risques du tabagisme aux consommateurs.

Les dommages punitifs accordés vendredi à Cynthia Robinson par un jury de Pensacola, après un procès de quatre semaines, s'ajoutent à des dommages compensatoires de 16,8 millions $ US.

Mme Robinson avait intenté en 2008 une poursuite individuelle contre Reynolds, le deuxième plus grand fabricant de cigarettes aux États-Unis, au nom de son défunt mari Michael Johnson Sr. Ses avocats affirment qu'il s'agit des plus importants dommages accordés à un individu dans le cadre d'un dossier émanant du recours collectif d'origine.

L'un des avocats de la plaignante, Christopher Chestnut, a déclaré que le jury avait ainsi voulu affirmer que les fabricants de tabac ne pouvaient plus «continuer de mentir» au peuple et au gouvernement américain en ce qui concerne les produits chimiques contenus dans les cigarettes et la dépendance que celles-ci entraînent.

Le vice-président et avocat général de Reynolds, Jeffery Raborn, a qualifié de «grossièrement excessif» le montant des dommages accordés, qui sont selon lui «inadmissibles» en vertu des lois de l'État et de la Constitution du pays.

M. Raborn s'est dit persuadé que la cour renverserait ce verdict.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 raisons pour ne pas fumer