NOUVELLES

Un éminent spécialiste du sida parmi les victimes du vol MH17

18/07/2014 06:08 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

Joep Lange, un éminent spécialiste de la lutte contre le sida, se trouvait dans l'avion de Malaysia Airlines qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris vendredi auprès de son organisation à Amsterdam.

"Joep Lange était dans l'avion, je peux le confirmer", a déclaré à l'AFP Andrea de Graaf, la porte-parole de l'ONG qu'il avait fondée, la Fondation PharmAccess, qui facilite l'accès à la trithérapie pour les patients atteints du virus HIV et du sida.

"C'est une perte immense et nous sommes très affectés", assure le directeur exécutif de l'ONG, Onno Schellekens, cité dans un communiqué : "son dévouement au traitement du virus HIV et du sida et à la santé en général ont été révolutionnaires".

Agé de 59 ans, ce père de 5 enfants voyageait avec son épouse. Il se rendait, comme une centaine d'autres personnes à bord, à une conférence mondiale sur le sida qui débute ce week-end à Melbourne, en Australie.

"C'est terrible ce qu'il s'est passé", a dit à l'AFP Jaap Goudsmit, un autre spécialiste du sida, collègue de longue date et ami proche de M. Lange.

"C'est une grande perte pour le monde de la lutte contre le sida, une grande perte pour les Pays-Bas et une grande perte pour moi", a-t-il ajouté, la voix serrée par l'émotion.

"C'était un homme politique et un activiste dans tous les sens du terme" : "il n'a jamais pensé à prendre sa retraite, c'était toute sa vie".

Né en 1954, Joep Lange avait travaillé dès 1983 au centre médical universitaire d'Amsterdam et était devenu l'un des références mondiales en matière de lutte contre le virus.

Il avait présidé, entre 2002 et 2004, la Société internationale sur le sida (International Aids Society ou IAS), qui organise la conférence de Melbourne.

La chercheuse française Françoise Barré-Sinoussi qui préside actuellement l'IAS, a rendu hommage, vendredi, à ce chercheur néerlandais qui "a consacré sa vie à la recherche sur le VIH".

"Nous avons l'immense tristesse de vous annoncer la disparition de notre collègue et ami le Professeur Joep Lange, et probablement d'autres collègues étrangers", a indiqué Mme Barré-Sinoussi dans un message.

"C'est une véritable tragédie qui touche notre communauté", a ajouté cette chercheuse de l'Institut Pasteur, prix Nobel de médecine en 2008 pour sa participation à la découverte du VIH.

Le Pr Lange était impliqué dans la recherche sur le Sida depuis trente ans. Il avait notamment travaillé à plusieurs essais importants sur les thérapies antirétrovirales et sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant.

L'ancien patron du Fonds mondial contre le sida de l'ONU et lui-même spécialiste du sida, le Français Michel Kazatchkine s'est dit "effondré". "Joep Lange était l'un des collègues les plus dévoués, honnêtes, gentils et compétents en matière de sida que j'ai jamais rencontré" a-t-il commenté sur Twitter.

Un spécialiste australien du sida, David Cooper du Kirby Institute a salué "sa contribution à la recherche sur le VIH et sa détermination à assurer un accès aux traitements aux population d'Afrique et d'Asie".

mbr-ot/pjl/ml

PLUS:hp