NOUVELLES

Plus de 5500 civils ont été tués en Irak en 2014, selon un rapport de l'ONU

18/07/2014 02:53 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT
AFP

BAGDAD - Les violences en Irak ont tué plus de 5500 civils au cours de la première moitié de 2014, selon un nouveau rapport des Nations unies documentant les pertes humaines liées aux offensives menées par des extrémistes sunnites dans ce pays.

Le groupe extrémiste État islamique et d'autres insurgés sunnites ont pris le contrôle de la ville de Falloujah et d'une partie de la ville voisine de Ramadi dans la province d'Al-Anbar, au début du mois de janvier. Les combattants ont ensuite lancé, en juin, une offensive majeure leur ayant permis de s'emparer d'une large partie du nord et de l'ouest de l'Irak.

Dans son rapport, la délégation de l'ONU en Irak révèle qu'au moins 5576 civils ont été tués et 11 665 autres blessés en Irak entre le 1er janvier et le 30 juin. Quelque 1,2 million de civils additionnels ont été forcés de quitter leur domicile à cause de la violence, peut-on y lire.

Le nombre de décès de civils a augmenté de façon importante cette année, comparativement à l'an dernier. Pour l'ensemble de 2013, l'ONU a rapporté un peu plus de 7800 décès de civils, ce qui représentait le bilan le plus élevé depuis des années.

Le rapport documente également les violations des droits de la personne des deux côtés du conflit et qui pourraient être considérés comme des crimes contre l'humanité ou des crimes de guerre.

L'ONU estime que l'État islamique et ses alliés ont commis des violations systématiques des droits des civils, notamment des meurtres, de la violence sexuelle, des enlèvements, la destruction de propriétés et des attaques contre des lieux de culte.

Le rapport souligne également les violations perpétrées par les forces gouvernementales, notamment les exécutions sommaires de détenus.

L'ONU a demandé à chacune des parties dans le conflit de s'assurer que les civils soient protégés et de respecter le droit international et humanitaire.

Par ailleurs, le bureau du président irakien Jalal Talabani a annoncé que celui-ci reviendrait samedi d'Allemagne, où il reçoit des soins médicaux depuis 2012. Peu de détails ont été révélés sur son état de santé. M. Talabani termine son deuxième mandat consécutif et n'est pas éligible pour un autre mandat.

INOLTRE SU HUFFPOST

Destructions de mosquées et de sanctuaires religieux en Irak (juillet 2014)