NOUVELLES

Mandela Day: les Sud-Africains appelés à faire le bien en l'honneur de Madiba

18/07/2014 06:33 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Grandson Ndaba Mandela embraces a student from East Bank High during the Mandela Day activities in Alexandra township, South Africa, Thursday, July 18, 2013. South Africa celebrated Nelson Mandela's 95th birthday with acts of charity on Thursday, a milestone capped by news that the former president's health was improving after fears that he was close to death during ongoing hospital treatment. (AP Photo)

Nettoyer une école, planter des légumes ou adopter un pingouin... Les Sud-Africains avaient le choix vendredi pour le premier Mandela Day depuis le décès de leur ancien président, une journée pendant laquelle ils sont appelés à faire le bien en hommage aux valeurs défendues par "Madiba".

La journée, reconnue par l'ONU, est mondiale et de nombreux internautes ont pu remarquer que le moteur de recherche Google a consacré son Doodle --son logo modifié-- pour rendre hommage au héros de la lutte anti-apartheid. Unanimement considéré comme une icône mondiale du pardon et de la réconciliation, Nelson Mandela aurait eu 96 ans vendredi. Il est décédé le 5 décembre.

Bien qu'il soit concurrencé dans les médias par l'offensive israélienne à Gaza et le crash du Boeing malaisien en Ukraine, le premier Mandela Day sans Mandela prend bien sûr une ampleur particulière en Afrique du Sud.

Ici comme ailleurs, tout le monde est invité à consacrer 67 minutes de son temps pour aider son prochain, référence aux 67 années de la vie militante de Mandela.

Le président Jacob Zuma a lancé "une grande opération de nettoyage", invitant les Sud-Africains a rendre plus propres les rues, les écoles, les dispensaires et les cours d'eau, en particulier dans les townships et les zones rurales. Non sans susciter quelques froncements de sourcils parmi les contribuables qui estiment qu'ils paient des impôts pour cela.

Le président lui-même a participé dans la matinée au nettoyage d'une école à Mvezo (sud), le village où est né Nelson Mandela le 18 juillet 1918. Il devait ensuite y dévoiler une statue du héros de la lutte contre l'apartheid.

Son adjoint Cyril Ramaphosa a peint les murs d'un hôpital de Mahikeng (nord), avant de faire don d'une machine permettant d'opérer les cataractes --offertes par des entreprises privées.

- Conférences et concerts -

Derrière eux, tout ce que le pays compte de personnalités a retroussé ses manches, sans oublier de le faire savoir: ministres, élus de l'opposition, membres du corps diplomatique, artistes... Twitter croulait vendredi sous les messages tagués #MandelaDay.

Sur le port du Cap, a rapporté l'agence radio Eyewitness News, le prix Nobel de la paix Desmond Tutu a appelé tous ses compatriotes à faire au moins une bonne action vendredi, ne fût-ce qu'avec un sourire.

Des militants de la société civile ont préféré mettre en avant le thème officiel de la journée, qui a été un peu oublié par les autorités ces derniers jours: la sécurité alimentaire.

Un peu partout dans le pays, on s'est donc employé à planter des légumes sur les trottoirs ou sur les toits des immeubles. Cours de jardinage gratuits à l'appui.

Pour la masse d'anonymes en mal d'idées, les journaux sud-africains ont rappelé les bonnes actions désormais traditionnelles du Mandela Day, depuis cinq ans qu'il existe: donner un coup de main dans un orphelinat, emmener des enfants défavorisés au stade, donner des livres aux écoles ou des couvertures aux enfants des rues, aider les grands-mères qui prennent en charge les orphelins du sida, adopter un pingouin ou même rendre possible la stérilisation de 67 chats errants...

Jeudi soir, des souvenirs du héros national ont été dispersés au cours d'une vente aux enchères à Johannesburg. "Nous avons vendu beaucoup d'articles que je n'aurais pas pensé vendre", a indiqué à l'AFP Savo Tufegdzic, le responsable des enchères, encore étonné d'avoir adjugé une salière à son effigie particulièrement kitsch.

Ailleurs dans le monde, le Mandela Day devait surtout être marqué par des conférences et des concerts.

A Liège (Belgique) par exemple, un spectacle de danse était prévu dans la soirée, de même la création d'une fresque collective, afin de "faire vivre les valeurs de respect, d'égalité et de tolérance défendues par l'ancien président sud-africain tout au long de sa vie".

A Glasgow (Royaume-Uni), Tukwini Mandela, petite-fille du grand homme, est l'invitée d'honneur d'une cérémonie sur la place qui porte son nom. Toujours en Ecosse, un concert spécial doit ouvrir le festival de jazz et de blues d'Edimbourg.

Nelson Mandela a été de 1994 à 1999 le premier président noir de son pays, un dirigeant de consensus qui a su gagner le coeur de la minorité blanche dont il avait combattu le pouvoir. Il a su pardonner à ses geôliers, qui l'ont maintenu en prison pendant vingt-sept ans.

INOLTRE SU HUFFPOST

Nelson Mandela: une vie en photos et en vidéos
Les hommages à Mandela auxquels on ne s'attendait pas