NOUVELLES

Libye: combats dans le sud de Tripoli après un cessez-le-feu fragile

18/07/2014 08:31 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

Des combats ont opposé vendredi des groupes armés sur la route de l'aéroport dans le sud de la capitale libyenne, quelques heures après l'annonce d'un cessez-le-feu entre milices qui s'affrontent depuis dimanche pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli.

Des tirs et des explosions ont été entendus autour du quartier d'Abou Slim situé à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport, selon un journaliste de l'AFP.

Selon des habitants du quartier, des combats ont opposé des ex-rebelles de Zenten et une milice islamiste rivale.

Les puissantes brigades de Zenten, une ville située à 170 km au sud-ouest de la capitale, contrôlent depuis 2011 l'aéroport ainsi que plusieurs sites militaires et civils tout au long de la route qui mène à l'aéroport.

Considérées comme le bras armé du courant libéral, elles font face depuis dimanche à une offensive menée par une alliance de milices islamistes et de la ville rivale de Misrata, visant à les déloger des sites qu'ils occupent, en particulier de l'aéroport fermé pour une durée indéterminée à cause des combats.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Conseil local de Tripoli (équivalent d'une mairie) a annoncé être parvenu à un accord de cessez-le-feu entre ces milices.

L'accord consiste notamment en un cessez-le-feu autour de l'aéroport et la remise du contrôle de l'installation à une force neutre.

Les Zentanis ont confirmé l'accord, mais leurs rivaux de la ville de Misrata, alliés des milices islamistes, ont précisé que l'accord prévoyait un cessez-le feu "seulement autour de l'aéroport", mais ne concernait pas d'autres sites militaires occupés par les Zentanis, en particulier dans le sud de la capitale.

Vendredi, la Cellule des opérations des révolutionnaires de Libye, une milice islamiste basée dans l'ouest de Tripoli, a indiqué de son côté dans un communiqué qu'elle " renforçait sa participation dans les opérations militaires" contre les Zentanis, sans aucune référence à l'accord.

Depuis le déclenchement des hostilités dimanche, des dizaines de roquettes ont été tirées sur l'aéroport, endommageant plusieurs installations ainsi que plus d'une dizaine d'avions libyens.

Les combats de cette semaine à Tripoli ont ravivé les craintes d'un conflit plus large à Tripoli alors que le pays attend toujours la proclamation des résultats des législatives du 25 juin.

Selon des observateurs, le courant libéral aurait remporté plus de sièges que les islamistes, et les combats de Tripoli s'inscrivent dans le cadre d'une lutte d'influence entre les deux camps.

ila/faa

PLUS:hp