NOUVELLES

Les tunnels de Gaza : l'objectif numéro 1 de l'armée israélienne

18/07/2014 09:45 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

L'armée israélienne, en entrant dans Gaza, s'est donné pour mission principale de neutraliser les tunnels de l'enclave, utilisés par les activistes pour s'infiltrer en territoire Israélien, un cauchemar pour les autorités depuis déjà plusieurs années.

La "stratégie des tunnels" du mouvement islamiste palestinien Hamas a été utilisée dans un premier temps au sud de Gaza, à la frontière égyptienne, pour créer à la hâte des courroies d'approvisionnements pour contourner à compter de 2006 le double blocus (israélien et égyptien).

Initialement destiné à la contrebande de marchandises, le réseau a rapidement pris une dimension militaire, servant au transport des armes, à relier des sites sensibles et pour pénétrer en Israël.

- Réseau sophistiqué -

"Des dizaines de tunnels parcourent la bande de Gaza, la majorité construits et utilisés par le Hamas. Il s'agit d'un réseau sophistiqué, très bien entretenu qui relie des ateliers de construction de roquettes, des rampes de lancements et des postes de commandements", explique l'armée qui annonce avoir déjà identifié 8 "points d'accès" à ces souterrains depuis jeudi soir.

Plusieurs tunnels, qui débouchaient côtés israéliens de la frontière, ont été débusqués ces deux dernières années, selon le journal Haaretz qui décrit des installations "sophistiquées, reliées au téléphone et à l'électricité" certains enfouis à plus de 20 mètres sous terre.

"Creuser ces tunnels peux prendre des années", souligne un ancien responsable militaire israélien à Haaretz, qui explique qu'au delà de la performance technique, ces galeries sont devenus l'objet de fierté du Hamas, qui a désormais le sentiment d'être capable de "déplacer les combats en territoire israélien"

Pour l'expert israélien Daniel Nisman, "cette stratégie d'enfouissement des infrastructures est directement inspirée de celle du Hezbollah (libanais) et elle permet "de tenir des semaines" lors d'une confrontation avec l'armée israélienne.

Les habitants du sud d'Israël, dont certains affirment régulièrement entendre "des bruits de forage la nuit", à côté de leurs maisons réclament dès lors des tranchées de séparation.

- Le précédent Shalit -

Rebaptisés "tunnels de terreur" par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, la crainte principale est que les tunnels servent à contourner l'imposant bouclage de l'enclave pour permettre "des attaques massives" contre Israël.

L'armée estime qu'in fine, les commandos palestiniens veulent s'infiltrer en Israël pour attaquer les civils des localités agricoles frontalières ou aux soldats déployés en nombre dans la région.

D'ailleurs, quelques heures avant le début de l'incursion israélienne dans Gaza, l'armée avait annoncé la mise en échec une tentative d'infiltration d'un commando de 13 Palestiniens près du Kibboutz frontalier de Soufa.

Les autorités se souviennent qu'en 2006 le caporal Gilad Shalit avait été enlevé dans le sud israélien par un commando du Hamas qui l'a transporté jusqu'à Gaza via un souterrain. Retenu en otage pendant cinq ans, il ne sera libéré qu'en échange de plus de 1.000 prisonniers palestiniens.

dar/alf/hj

PLUS:hp