NOUVELLES

GP d'Allemagne - Räikkönen/Bottas, trajectoires finlandaises croisées

18/07/2014 09:19 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

Les deux Finlandais de la Formule 1 actuelle, Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas, ont connu un début de saison contrasté, décevant pour le champion du monde 2007, chez Ferrari, et réjouissant pour le jeune pilote Williams, qui vient d'enchaîner deux podiums.

"C'est une année difficile, ça ne peut pas continuer comme ça très longtemps, ce n'est pas amusant, mais ça m'est déjà arrivé avant et j'ai toujours réussi à renverser la tendance, donc je suis convaincu que je vais y arriver", a dit Räikkönen jeudi, dix jours après avoir tapé à 200 km/h dans un rail de sécurité au premier tour du GP de Grande-Bretagne.

"On a des problèmes à résoudre, il faut que les choses me correspondent et je retrouverai le niveau où je dois être", a ajouté Räikkönen, 202 GP au compteur, touché à la cheville droite et aux côtes à Silverstone.

Un peu plus tard, il a été plus précis, au micro de Sky Sport: "Je finirai ma carrière chez Ferrari, mais je ne peux pas vous dire quand..."

Depuis les débuts chez Sauber, au GP d'Australie 2001, la carrière de Räikkönen dessine des montagnes russes, avec 20 victoires, un titre mondial et deux ans de congé sabbatique en rallye (2010-2011).

Quand "Iceman" a décidé de revenir, chez Lotus, les résultats ont été inespérés (3e du championnat en 2012, 5e en 2013 sans finir la saison). Depuis qu'il est revenu chez Ferrari, c'est catastrophique.

La F14T de la Scuderia, conçue pour Fernando Alonso, ne convient pas du tout à Räikkönen, pas plus que le nouveau moteur hybride, compliqué, qui oblige son ingénieur à lui parler sans arrêt dans la radio de bord. Du coup, son bilan 2014 est famélique: deux 7e places, une 8e place et trois 10e places, soit 19 points au compteur, un total indigne d'un champion du monde.

-Bottas en pleine ascension-

Du côté de chez Bottas, c'est l'inverse. Il est rentré huit fois sur neuf dans les points, en a amassé 73 et pointe à la 5e place du championnat. Il vient surtout d'enchaîner une 3e place à Spielberg, où il était parti sur la première ligne, et une 2e place à Silverstone, après avoir effectué une remontée homérique depuis la 14e place sur la grille de départ.

"C'est grâce à tout le travail qu'on a fait ces derniers mois, à tous les niveaux, sur la piste et à l'usine", a dit Bottas jeudi, dans le paddock d'Hockenheim.

Le jeune homme est aussi rapide que modeste. Il a 24 ans, soit dix de moins que Räikkönen, et ne lui demande jamais de conseils, préférant apprendre tout seul de ses propres erreurs.

Bottas bénéficie aussi doublement de l'effet +Toto+ Wolff chez Williams. Le jeune Finlandais est en effet le protégé de Wolff, son agent, toujours actionnaire de Williams F1 et désormais patron de Mercedes Motorsport. Une position qui a forcément aidé le directeur autrichien au moment de discuter les tarifs du nouveau moteur V6 turbo hybride de la marque à l'étoile.

Un meilleur moteur, dans un meilleur châssis, et les résultats suivent, forcément.

"Il y a encore une marche à gravir", a annoncé Bottas dans la radio de bord, juste après sa 2e place à Silverstone. Le pilote n'a disputé que 28 GP dans sa vie mais il sait comment gagner des courses, comme il l'a déjà fait en Formule Renault, en F3 et en GP3. Il est à la fois patient et travailleur, avec un petit avantage sur Räikkönen: facile d'accès, il n'a pas besoin de se forcer pour sourire.

dlo/mam

PLUS:hp