NOUVELLES

Gaza: Abbas demande à la France d'aider à faire pression sur le Hamas

18/07/2014 09:48 EDT | Actualisé 17/09/2014 05:12 EDT

Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé à la France de contacter la Turquie et le Qatar pour convaincre le mouvement islamiste Hamas d'accepter une trêve avec Israël, a déclaré vendredi au Caire le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Au moins 265 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués dans la bande de Gaza, enclave palestinienne que contrôle le Hamas, en onze jours d'hostilités qui ont par ailleurs fait deux morts côté israélien.

Israël a lancé jeudi soir une offensive terrestre dans la bande de Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu la justifiant par le "refus du Hamas d'accepter une proposition égyptienne de cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël".

L'Egypte avait proposé mardi une première trêve, acceptée par Israël mais rejetée par le Hamas palestinien, dont un représentant était au Caire pour tenter d'obtenir une nouvelle proposition.

"Cette visite a un but, tout faire pour essayer de casser la spirale de la violence et arriver le plus rapidement possible au cessez-le-feu", a indiqué vendredi Laurent Fabius à la presse à l'issue d'une brève rencontre avec M. Abbas à l'aéroport du Caire, d'où le président palestinien s'est envolé pour la Turquie.

M. Abbas "m'a demandé de joindre les Turcs et les Qataris avec lesquels nous avons de bonnes relations parce qu'eux mêmes peuvent sans doute exercer une influence particulière sur le Hamas", a-t-il poursuivi.

Selon des responsables palestiniens, le Hamas insiste pour que la Turquie et le Qatar, qui ont des relations très tendues avec l'Egypte, jouent un rôle dans les négociations.

Un haut responsable du parti Fatah de Mahmoud Abbas, qui avait rencontré en début de semaine le numéro deux du Hamas Moussa Abou Marzouk au Caire, a indiqué que les discussions en vue d'une trêve avaient été "compliquées", selon le site palestinien d'information Maan.

Selon un responsable proche de M. Abbas, les négociations ont achoppé sur les exigences du Hamas, qui réclame que tout accord de cessez-le-feu comprenne la libération des prisonniers palestiniens détenus par Israël et la levée du blocus de Gaza.

"L'Egypte a proposé qu'Israël ouvre les points de passage après le cessez-le-feu" mais le Hamas exige l'ouverture des points de passage entre Israël et Gaza "tout de suite", a déclaré à l'AFP Azzam al-Ahmed.

Le Hamas réclame également l'ouverture du point de passage de Rafah entre l'Egypte et la bande de Gaza, mais Le Caire refuse.

Mahmoud Abbas avait rencontré jeudi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui a évincé il y a un an l'islamiste Mohamed Morsi, proche du Hamas, et cherche à isoler le mouvement islamiste.

M. Sissi veut en revanche renforcer le rôle dans les négociations de M. Abbas, rival du Hamas et président l'Autorité palestinienne qui contrôle la Cisjordanie.

se/emb/vl/feb

PLUS:hp