NOUVELLES

Tiger Woods trouve son rythme et joue 69 en 1ère ronde de l'Omnium britannique

17/07/2014 09:40 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

HOYLAKE, Royaume-Uni - Tiger Woods est de retour dans les ligues majeures. Comme s'il n'avait jamais quitté.

Après un début chancelant à l'Omnium britannique, Woods a négocié le parcours à Royal Liverpool pas mal comme il l'avait fait il y a huit ans, quand il avait remporté le Claret Jug pour la troisième fois. Un roulé de 30 pieds pour l'oiselet, à partir de la frise du 11e vert, lui a permis de se mettre en marche. Quatre oiselets lors des cinq trous suivants ont mené Woods vers un score de 69, trois sous la normale, à trois coups de Rory McIlroy.

Pas mal pour un gars qui dispute son premier tournoi majeur de l'année et qui a passé des mois sans être capable de s'élancer après avoir été opéré au dos.

«Et je peux seulement devenir meilleur, a souligné Woods. Je me sens de plus en plus fort, je suis de plus en plus rapide, je deviens plus explosif. La balle commence à voyager de nouveau. Ce sont toutes là des choses positives.

«J'ai eu de bonnes sensations à plusieurs égards aujourd'hui, a ajouté Woods, qui a complété le neuf de retour en 33 coups, quatre sous la normale. Surtout après avoir lutté après un mauvais départ, d'avoir si bien combattu pour revenir dans la course.»

McIlroy a connu un autre départ en trombe. Reste maintenant à voir s'il pourra maintenir le rythme, vendredi.

McIlroy a profité de conditions de jeu idéales plus que quiconque, et son score de 66 l'a mis en position familière, soit celui de détenteur du premier rang après une ronde. Plus tôt cette année, son jeu a toutefois fléchi en deuxième ronde, le privant ainsi de la victoire à chaque fois.

«C'est peut-être parce que j'ai des attentes plus élevées le vendredi après avoir bien joué la veille, a dit McIlroy pour tenter d'expliquer son double visage en première moitié de tournois. Mon but est maintenant de laisser ces attentes-là de côté.»

Matteo Manassero a commis un seul boguey et a complété le neuf de retour en 33 coups, quatre sous la normale, en profitant d'une anomalie relative intégrée au parcours, alors qu'on retrouve trois trous à normale cinq parmi les neuf derniers trous. Il a réussi l'oiselet à chaque fois en route vers un 67.

Il n'était pas le seul Italien au plus fort de la lutte puisque les frères Edoardo et Francesco Molinari ont tous deux commencé avec un 68.

Le parcours à Royal Liverpool était verdoyant et plutôt accueillant après la pluie intermittente de mercredi. Le vent s'est toutefois levé en cours de journée, compliquant la tâche de ceux qui ont pris le départ en après-midi.

«Nous avions des conditions parfaites pour réussir un bon score, a souligné McIlroy. Il y eu bon nombre d'occasions pour réussir des oiselets.»

Adam Scott a quand même réussi à bien se placer au classement, aidé par un aigle au cinquième trou. Même s'il a trébuché un peu par la suite, il a fini avec un 68, égalant ainsi le score de l'Espagnol Sergio Garcia et de deux Américains, Jim Furyk et Brooks Koepka.

Un coup plus loin, Woods était accompagné de ses compatriotes Rickie Fowler et Jimmy Walker, des Japonais Hideki Matsuyama, Koumei Oda et Yoshinobu Tsukada, du Suédois Robert Karlsson et de l'Australien Marc Leishman.

Phil Mickelson, le champion en titre, a faibli en fin de journée. Il a joué 74, finissant avec un boguey après avoir envoyé son deuxième coup au 18e trou hors-limite. Il a dû rejouer son coup à l'endroit initial où se trouvait sa balle.

Le Canadien David Hearn a bien lancé son tournoi avec un 70, deux sous la normale. Son compatriote Graham Laet a complété la ronde en un coup de plus, alors qu'il a réussi deux oiselets à ses trois derniers trous en route vers un 71.

PLUS:pc