NOUVELLES

Syrie: les Kurdes imposent la conscription pour repousser les islamistes

17/07/2014 02:44 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Les Kurdes de Syrie ont imposé le service militaire obligatoire aux jeunes hommes de la communauté, dans une tentative de freiner l'avancée des extrémistes islamistes dans la région du nord du pays où ils vivent, ont indiqué des responsables kurdes jeudi.

Cette décision illustre la crainte des Kurdes face à l'offensive des jihadistes de l'État islamique, qui pourrait renverser les gains faits par cette minorité ethnique depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011.

Les Kurdes, une communauté longtemps ostracisée en Syrie, ont obtenu des victoires sans précédent en trois ans, établissant un territoire semi-autonome dans le nord alors que les forces gouvernementales syriennes abandonnaient la région pour se concentrer sur la défense de la capitale, Damas.

En novembre, les Kurdes syriens ont établi leur propre gouvernement dans la zone qu'ils contrôlent, maintenant divisée en trois régions administratives: Afrin, Kobani et Jazira.

Les combattants kurdes des Unités de protection populaire ont réussi à repousser les islamistes d'une série de villes et ont pris le contrôle de certains territoires le long des frontières avec la Turquie et l'Irak.

Mais les choses ont changé en juillet, quand les extrémistes de l'État islamique se sont emparés de territoires de part et d'autre de la frontière entre la Syrie et l'Irak, où ils ont proclamé l'établissement d'un califat islamique. Les islamistes, munis d'armes sophistiquées saisies aux forces irakiennes, ont récemment lancé une offensive sur la région kurde de Kobani et ont pris le contrôle de plusieurs villages.

Les combats entre Kurdes et jihadistes, qui ont commencé le 2 juillet, ont fait des dizaines de morts dans les deux camps. Des centaines de Kurdes de Turquie sont arrivés en renfort en Syrie pour participer aux combats, ont indiqué des militants.

«L'État islamique renforce ses positions autour de nous et il y a des affrontements», a déclaré le journaliste kurde Barzan Isso, qui se trouve dans la région de Kobani.

Juan Mohammed, un porte-parole de la ville kurde de Qamishli, a indiqué que le territoire administratif de Jazira — le plus peuplé de la région kurde — avait adopté la conscription cette semaine. Tous les jeunes hommes de la région sont appelés à accomplir leur devoir d'«auto-défense» pendant six mois.

M. Isso a précisé à l'Associated Press qu'en vertu de la nouvelle loi, toutes les familles devront envoyer au moins un de leurs hommes âgés de 18 à 30 ans faire son service militaire. Après six mois d'entraînement, les conscrits pourront décider s'ils veulent être envoyés sur les lignes de front.

Les Kurdes, qui représentent 10 pour cent de la population syrienne d'avant-guerre, constituent la plus importante minorité ethnique de Syrie.

PLUS:pc