NOUVELLES

Les Gazaouis s'efforcent de profiter de la brève trêve humanitaire

17/07/2014 06:29 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Les habitants de Gaza s'efforçaient de profiter au maximum de la brève trêve humanitaire jeudi, pour se ravitailler en vivres et en argent, ont constaté des journalistes de l'AFP.

La vie est revenue dans la bande de Gaza après le début du cessez-le-feu à 10H00 locales, les rues --désertes depuis des jours-- se remplissant à nouveau d'embouteillages.

Les échoppes ont rouvert et des centaines de Gazaouis faisaient la queue devant les banques et les distributeurs automatiques de billets.

"J'ai dû emprunter de l'argent à des proches pour continuer à vivre, maintenant je vais pouvoir les rembourser", a dit à l'AFP Abdoul Qassam Ataneh, en train d'attendre devant une succursale de la Bank of Palestine dans la ville de Gaza.

"La trêve donne aux gens la chance de sortir de chez eux, de retirer de l'argent et d'acheter des provisions", se réjouit M. Ataneh.

"Le Ramadan coûte très cher", souligne ce Gazaoui, en faisant allusion au dîner de rupture du jeûne musulman, à la tombée de la nuit, quand les familles se reçoivent entre elles après avoir passé 16 heures sans boire ni manger.

Beaucoup d'habitants aimeraient que le cessez-le feu se prolonge.

"C'est trop court. Les gens ont besoin de sortir pour se ravitailler. La trêve devrait durer de sept heures du matin jusqu'à la tombée de la nuit", plaide un autre Palestinien, Mohamed Nasser.

"Nous sommes restés bloqués dans nos maisons, à cause des violences, depuis le début de la guerre. C'est comme vivre sous un couvre-feu", témoigne-t-il.

La trêve a été brièvement brisée par trois tirs de mortiers de Gaza sur le sud d'Israël, qui n'ont pas fait de victime, mais la situation était généralement calme dans l'enclave à la mi-journée.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a assuré que toutes les factions palestiniennes respectaient l'arrêt des hostilités.

L'armée israélienne et le Hamas avaient auparavant confirmé avoir cessé leurs frappes respectives à 07H00 GMT jeudi, conformément à la trêve humanitaire de cinq heures demandée par l'ONU.

L'armée "suspend ses frappes jusqu'à 15H00 (12H00 GMT) afin d'observer une trêve humanitaire. Si le Hamas enfreint cette trêve, elle ripostera", ont indiqué les militaires sur leur compte Twitter.

Le Hamas à Gaza a aussi confirmé avoir arrêté ses tirs de roquettes sur Israël à l'heure dite.

vid-sah-agr/faa

PLUS:hp