NOUVELLES

La Côte d'Ivoire émet avec succès un emprunt obligataire de 750 millions de dollars

17/07/2014 03:00 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Le gouvernement ivoirien a lancé avec succès un emprunt obligataire destiné à recueillir un montant de 750 millions de dollars (554 millions d'euros) sur les marchés financiers internationaux, a-t-on appris jeudi de source officielle à Abidjan.

Cette opération soumise à un taux d'intérêt de 5,625% par an, remboursable sur dix ans, a attiré une très forte demande d'une base diversifiée d'investisseurs internationaux", souligne un communiqué du gouvernement ivoirien transmis à l'AFP.

La ministre ivoirienne en charge de l'Economie, Nialé Kaba citée par le communiqué, a salué la "confiance de la communauté internationale des investisseurs" dans "les perspectives prometteuses de croissance" de la première économie ouest-africaine francophone.

La réussite de cet emprunt constitue un signe très positif pour la Côte d'Ivoire, qui s'était retrouvée en défaut au plus fort de la crise postélectorale de 2010-2011.

"Trois ans seulement après cette crise, nous avons réussi à avoir l'une des meilleures notations et le taux d'intérêt le plus bas (des pays africains) sur les marchés internationaux à l'exception de l'Afrique du sud", s'est réjoui jeudi le président Alassane Ouattara au cours d'une conférence de presse.

Le chef de l'Etat ivoirien s'exprimait aux côtés de son homologue français François Hollande, qui effectue une visite à dominante économique dans le pays.

Les agences de notation Fitch ont attribué la note B (perspective positive) et B1 (perspective positive) pour Moody's à l'économie ivoirienne, souligne le texte.

Trois ans après la fin de la crise, la Côte d'Ivoire connaît une très forte croissance de son économie - +9,8% en 2012, +8,7% en 2013 et de 8 à 10% prévus pour 2014 - portée par l'Etat, notamment via la construction d'infrastructures.

Début mai, les autorités ivoiriennes avaient annoncé le démarrage de cette opération pour faire face à ses contraintes de financement.

L'émission de dette ivoirienne fait suite à une opération similaire du Kenya mi-juin, qui avait réussi à emprunter 2 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros) sous forme d'obligation sur les marchés internationaux. Le Sénégal devrait rapidement suivre cette voie.

ck/jf/hm/sba

PLUS:hp