NOUVELLES

Gaza: Erdogan dénonce une "tentative de génocide systématique" d'Israël

17/07/2014 09:37 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié jeudi les bombardements israéliens sur la bande de Gaza de "tentative de génocide systématique" des Palestiniens.

"Ce n'est pas la première fois que nous sommes confrontés à une telle situation. Depuis 1948, tous les jours, tous les mois et surtout pendant le mois sacré du ramadan, nous assistons à une tentative de génocide systématique" de la part de l'Etat hébreu, a-t-il dit au cours d'un colloque international de dignitaires musulmans à Istanbul.

M. Erdogan, champion de la cause palestinienne et qui a d'étroits rapports avec le mouvement islamiste Hamas qui contrôle Gaza, a condamné en termes forts l'"inaction" de la communauté internationale vis-à-vis du pilonnage israélien de ce territoire.

"L'humanité est en train de périr en Palestine", a-t-il notamment jugé, exhortant par ailleurs les pays musulmans à faire une "autocritique" pour leurs positions divergentes dans la crise au Proche-Orient.

"J'en appelle au monde musulman : hormis quelques pays, jusqu'à quand allez-vous garder le mutisme quand vos frères sont lâchement massacrés", a-t-il dit.

Depuis le début du conflit le 8 juillet, 231 Palestiniens ont été tués dans les bombardements aériens de Gaza cependant que les combattants palestiniens ont tiré plus de mille roquettes sur Israël, tuant un Israélien.

Plusieurs centaines de personnes ont conspué les opérations israéliennes pendant une manifestation qui s'est déroulée jeudi à l'appel d'organisations islamistes dans le centre d'Istanbul.

"Allah Akbar !", "A bas Israël assassin !" ou "La Palestine et Gaza sont notre honneur !", a scandé la foule qui a défilé sur la grande rue piétonne Istiklal, sur la rive européenne de la mégapole, censée en fait être fermée à toute manifestation depuis la fronde antigouvernelmentale de l'été 2013.

M. Erdogan, candidat à l'élection présidentielle d'août en Turquie et donné favori par les sondages, avait accusé mardi Israël de "terrorisme d'Etat" et exclu toute normalisation avec ce pays.

Les relations bilatérales entre les anciens alliés régionaux se sont nettement dégradées depuis la mort de dix activistes turcs qui faisaient partie d'une flottille humanitaire en route pour briser le blocus de Gaza, tués en mer par un commando israélien.

Le rapprochement entre les deux pays entamé depuis l'an dernier avec à la médiation des Etats-Unis, a ainsi été compromis par les opération militaire israéliennes.

La Turquie, acteur régional, recevra vendredi le président palestinien Mahmoud Abbas qui doit s'entretenir dans l'après-midi à Istanbul avec son homologue Abdullah Gül.

BA/bds

PLUS:hp