NOUVELLES

Christoph Kramer était confus après son coup à la tête, selon l'arbitre

17/07/2014 12:59 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

ROME - Le milieu allemand Christoph Kramer était désorienté et confus après avoir reçu un dur coup à la tête vers le début de la finale de la Coupe du monde, selon l'arbitre qui a officié la rencontre.

«Peu après le coup, Kramer est venu me voir en me demandant, 'Est-ce la finale?', a déclaré Nicola Rizzoli à la Gazzetta dello Sport, jeudi. Je croyais qu'il plaisantait et je lui ai fait répéter la question et il a ensuite dit, 'J'ai besoin de savoir si ceci est vraiment la finale'. Quand j'ai dit oui, il a conclu en disant, 'Merci, c'était important que je sache ça'.»

Rizzolti a dit avoir mis le milieu de terrain allemand Bastian Schweinsteiger au courant de l'échange durant le match de dimanche, mais Kramer a continué de jouer pendant 14 minutes après la collision avec le défenseur argentin Ezequiel Garay.

Il a été éventuellement remplacé à la 31e minute de jeu après s'être écroulé au sol en raison de ce qu'on soupçonnait être une commotion cérébrale. L'Allemand a ensuite battu l'Argentine 1-0 en prolongation et remporté la Coupe du monde.

Que Kramer ait continué de jouer après avoir subi ce qui avait tout l'air d'une commotion cérébrale a ramené à l'avant-plan les inquiétudes au sujet de la façon dont le football compose avec ce problème. Plusieurs autres joueurs avaient subi des blessures à la tête plus tôt pendant le tournoi.

Les Argentins Javier Mascherano et Pablo Zabaleta ont pris part à la demi-finale contre les Pays-Bays après avoir été atteints à la tête. Et le défenseur de l'Uruguay Alvaro Pereira a refusé de quitter le terrain après avoir été frappé à la tête pendant un match de la phase de groupe.

Ces incidents ont amené certains à se demander si la FIFA ne devrait pas permettre une substitution temporaire afin qu'un joueur puisse se faire examiner correctement à la tête. Le médecin en chef de la FIFA, Michel D'Hooghe, n'est pas contre l'idée.

PLUS:pc