NOUVELLES

Armstrong a rencontré un comité chargé d'enquêter sur le dopage sportif

17/07/2014 07:41 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

AUSTIN, États-Unis - Lance Armstrong a discuté pendant plusieurs heures avec des enquêteurs à propos du dopage qui gangrénait le cyclisme professionnel au tournant du 21e siècle, a indiqué un avocat de l'Américain qui a perdu ses sept titres du Tour de France après avoir été reconnu coupable de dopage.

L'avocat d'Armstrong, Elliot Peters, a mentionné à l'Associated Press que le cycliste déchu avait lui-même organisé la rencontre. Il a ajouté qu'il avait répondu aux questions des enquêteurs pendant près de sept heures le 22 mai dernier, et a décrit la séance, qui s'est déroulée dans un hôtel situé à l'extérieur de l'aéroport Dulles de Washington, comme étant «une très bonne rencontre».

«Ils lui ont parlé de tout... Si vous faites une liste de toutes les questions que les gens souhaitent poser à Lance à propos de ses activités dans le cyclisme et tout le reste, et bien ce sont ces questions qui ont été posées et auxquelles il a répondu», a dit Peters.

L'entretien est considéré comme étant la pièce maîtresse de l'enquête portant sur la gestion du dopage sportif par l'Union cycliste Internationale à la fin des années 1990 et au début des années 2000, en particulier à cause de ses liens avec Armstrong. La volonté d'Armstrong de rencontrer les enquêteurs a été considérée comme étant essentielle à leurs efforts afin de déterminer si les anciens dirigeants de l'organisation ont facilité son dopage tandis que le Texan devenait la plus grande étoile du cyclisme professionnel.

Armstrong a remporté tous les Tours de France entre 1999 et 2005. Ces titres lui ont été retirés après qu'une enquête enhaustive de l'Agence antidopage américaine eut révélé le modus operandi d'Armstrong et de ses coéquipiers chez U.S. Portal Service pour se doper sans se faire prendre.

Peters a refusé de préciser qui se trouvait dans cette salle ni même la teneur des propos d'Armstrong, mais il a indiqué que l'Américain avait rencontré trois personnes qui «dirigent» la Commission de réforme indépendante du cyclisme ainsi que leurs avocats. Un porte-parole du groupe n'a toutefois pas retourné les appels ni répondu aux textos de l'AP jeudi.

La commission est dirigée par Dick Marty, un politicien suisse et ancien procureur général du canton du Tessin. Les autres membres de ce groupe sont l'expert allemand de la lutte antidopage Ulrich Haas et Peter Nicholson, un ancien militaire australien et ex-enquêteur contre les crimes de guerre.

PLUS:pc