NOUVELLES

Abidjan/Paris: dates-clés des relations depuis 2002

17/07/2014 08:23 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Rappel des dates-clés des relations depuis 2002 entre la France et la Côte d'Ivoire, où est arrivé mercredi le président François Hollande.

- 22 sept 2002: La France envoie des renforts militaires en Côte d'Ivoire, officiellement pour y assurer la sécurité des ressortissants français et des membres de la communauté internationale. Le 19 septembre, une rébellion armée, avec des attaques visant le coeur du pouvoir, a tenté de renverser le régime de Laurent Gbagbo avant de s'emparer de la moitié nord du pays.

En octobre, la France accepte une mission de "sécurisation" du cessez-le-feu entre rebelles et forces loyalistes.

- 24 jan 2003: Paris organise une conférence interivoirienne à Linas-Marcoussis, près de Paris. Mais l'accord de paix arraché aux protagonistes, qui prévoit l'entrée de la rébellion au sein du gouvernement, est rejeté par des pro-Gbagbo. Les partisans du président, les jeunes "patriotes", s'attaquent aux symboles de la présence française.

- 6 nov 2004: Deux jours après la relance du conflit par des raids aériens contre des rebelles, neuf soldats français sont tués dans un raid par l'aviation ivoirienne d'un cantonnement de l'opération française à Bouaké (centre). Les militaires français détruisent une partie de cette aviation. Manifestations antifrançaises et exactions provoquent le départ de 8.000 Français. Abidjan accuse l'armée française d'avoir tué 57 civils ivoiriens. Les effectifs de l'opération française Licorne culminent à 5.300 hommes.

- 11 avr 2011: Laurent Gbagbo est arrêté à l'issue d'une offensive des forces pro-Ouattara, appuyées par les moyens aériens et blindés des forces françaises et de l'Onuci, la mission onusienne en Côte d'Ivoire. Cette offensive intervient plus de quatre mois après le début d'une crise postélectorale (3.200 morts au total) née de son refus de reconnaître sa défaite face à Alassane Ouattara. En mai, le président français Nicolas Sarkozy est le seul chef d'Etat occidental à l'investiture de Ouattara.

- 26 juil 2012: Visite en France du président Ouattara, qui remercie le président Hollande pour l'annulation de la dette de son pays à l'égard de la France.

- 10 mai 2014: La sécurisation de la Côte d'Ivoire "est atteinte", estime à Abidjan le ministre français de la Défense, qui annonce un changement de nom de Licorne, devenue "Les forces françaises en Côte d'Ivoire", avec un effectif passant "de 500 à 800 hommes dès le 1er janvier 2015".

- 10 juil: Les intentions d'investissements étrangers ont plus que doublé entre 2012 et 2013, portées par les entreprises françaises, en tête dans ce domaine, selon le ministre de l'Industrie. "La France est le premier investisseur (...) avec 800 entreprises, dont 160 représentant de grands groupes" hexagonaux, notamment dans les secteurs bancaire, du BTP ou du transport, avait déclaré le Premier ministre en avril.

- 11 juil: Les députés votent le nouvel accord de partenariat de défense avec la France, qui exclut toute nouvelle intervention militaire française. Le traité de "partenariat de défense", signé en janvier 2012, met fin à un accord dit "d'assistance militaire technique" datant de 1961, un an après l'indépendance ivoirienne.

- 17 juil: M. Hollande arrive à Abidjan pour une visite à large dominante économique, dans le cadre d'une tournée qui le mènera ensuite au Niger puis au Tchad, où il doit lancer le redéploiement des forces françaises au Sahel dans le cadre d'un nouveau dispositif "antiterroriste".

acm/bc/jf/hm

PLUS:hp