NOUVELLES

A Gaza, trois enfants qui jouaient sur un toit tués par un raid

17/07/2014 02:33 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Jihad et Wissam jouaient sur le toit de leur appartement du quartier Sabra, dans la ville de Gaza, avec leur cousine Fulla, quand une frappe aérienne israélienne est venue faucher leur vie.

Obligés de rester à la maison depuis des jours en raison des raids aériens israéliens sur la bande de Gaza, les enfants avaient profité du calme relatif après une trêve humanitaire de quelques heures entre Israël et le mouvement islamiste Hamas pour aller jouer dehors, raconte un voisin.

"Ils jouaient sur le toit", témoigne Raed al-Kurdi, 33 ans, sa chemise blanche tâchée de sang.

"Nous étions assis sur notre toit près de celui des voisins, quand soudain une roquette est tombée, s'abattant sur leur toit", poursuit-il.

"Les blessés appartiennent à la famille Sheheibar, il y avait des enfants, deux filles et deux garçons, et deux hommes. Ils étaient grièvement blessés, on les a transportés dans nos bras", explique le témoin.

Trois des enfants sont morts sur le trajet vers l'hôpital, puis ont été placés sur des tables d'acier dans la morgue. Près d'eux, leur oncle Mohamed pleure.

- 'Ils ne faisaient que jouer' -

"C'était des enfants, ils ne faisaient que jouer sur le toit. Et maintenant ils sont morts", lance un employé de l'hôpital al-Chifa, laissant éclater sa colère. "Comment est-ce possible ?"

Le directeur de la morgue a demandé à la famille si elle acceptait que les journalistes entrent dans la morgue où reposaient les enfants.

"C'est à vous de voir mais si vous voulez montrer au monde ce qui s'est passé ici, nous les laisserons entrer", répond-il à Mohamed et d'autres membres de la famille, qui, en pleurs, acceptent.

Les trois enfants sont alignés les uns à côté des autres, près d'un quatrième petit corps, tué dans une frappe précédente également dans l'agglomération de Gaza.

Afnan, surnommée "Fulla" par sa famille, avait 10 ans et les cheveux bouclés. Son T-shirt blanc est rougi de sang.

A sa droite, Jihad, huit ans, un T-shirt turquoise et son pantalon déchiré.

A sa gauche Wissam, sept ans, les yeux à moitié ouverts. Son pantalon lui a été retiré, laissant voir un slip avec des dessins de super-héros.

La veille, quatre autres enfants avaient été tués sur un plage de la ville par deux frappes israéliennes.

Les frappes israéliennes ont fait au moins 240 morts palestiniens et près de 2.000 blessés depuis le début de l'opération israélienne à Gaza le 8 juillet, selon les services de secours palestiniens.

Parmi ces victimes, figure une majorité de civils, dont des dizaines de femmes et d'enfants, selon l'ONU et les ONG humanitaires.

Dans le même temps, les groupes armés de Gaza ont lancé plus de 1.200 roquettes contre Israël, tuant un civil.

sah-vl/agr/hj

PLUS:hp