NOUVELLES

Ukraine: les dirigeants de l'UE durcissent les sanctions contre Moscou

16/07/2014 05:42 EDT | Actualisé 15/09/2014 05:12 EDT

Les dirigeants européens ont durci mercredi soir les sanctions contre la Russie en raison de la crise en Ukraine, mais sans aller aussi loin que les Etats-Unis qui ont décidé de frapper des géants de l'énergie russe.

Réunis à Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé de nouvelles sanctions ciblant des "entités, y compris en Russie, qui soutiennent matériellement ou financièrement les actions menaçant ou sapant la souveraineté de l'Ukraine, son intégrité territoriale et son indépendance", selon les conclusions du sommet. Leur liste sera déterminée d'ici la fin juillet.

Appelant de nouveau à une issue pacifique et politique à la crise, les dirigeants des 28 ont de nouveau exhorté Moscou "à user activement de son influence sur les groupes illégalement armés" de l'Est de l'Ukraine et à "stopper le flot d'armes et de militants par la frontière afin de conduire à une rapide désescalade", selon le texte.

A son arrivée au sommet, la chancelière allemande Angela Merkel avait qualifié d'"insuffisante" la "contribution russe à la paix" tandis que le Premier ministre britannique David Cameron demandait à l'UE d'"envoyer un signal très clair accompagné d'actes clairs".

Les Européens ont par ailleurs décidé du gel de nouveaux programmes menés en Russie par la Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Basée à Luxembourg et spécialisée dans le financement des entreprises, la BEI a engagé près de 1,6 milliard d'euros sous forme de prêts en Russie depuis 2003.

Impliquée depuis plus longtemps, la Berd, installée à Londres, a financé quelque 790 projets en Russie pour un montant de 24 milliards d'euros.

Une remise en cause des projets de coopération UE-Russie a été également évoquée par les dirigeants, à l'exclusion de ceux concernant la société civile.

Les 28 ont par ailleurs décidé de lever l'embargo imposé depuis le 20 février sur les exportations vers l'Ukraine d'équipements sécuritaires de protection comme les casques et les gilets pare-balles.

Le renforcement des sanctions de l'UE a été annoncé quelques minutes après de nouvelles mesures prises par les Etats-Unis, qui ciblent en particulier le géant russe des hydrocarbures Rosneft.

bur-jri/jlb/bir

PLUS:hp